L'Ultima donna (1975) Marco Ferreri

La Dernière femme

Pays de productionItalie ; France
Sortie en France21 avril 1976
Procédé image35 mm - Couleur
Durée109 mn

Générique technique

RéalisateurMarco Ferreri
Assistant réalisateurEnrico Bergier
Assistant réalisateurBernard Grenet
ScénaristeMarco Ferreri
ScénaristeRafael Azcona
ScénaristeDante Matelli
Collaborateur scénaristiqueNoël Simsolo
Auteur de l'oeuvre originaleMarco Ferrerid'après une histoire
Société de production Flaminia Produzioni Cinematografiche
Société de production Les Productions Jacques Roitfeld
ProducteurEdmondo Amati
Directeur de productionMaurizio Amati
Directeur de productionRoberto Giussani
Directeur de la photographieLuciano Tovoli
CadreurHenri Clairon
Ingénieur du sonJean-Pierre Ruh
Compositeur de la musique originalePhilippe Sarde
Directeur artistiqueMichel de Broin
MaquilleurAlfonso Gola
MonteurEnzo Meniconi
ScriptLaurence Rossini

générique artistique

Gérard Depardieu(Gérard)
Ornella Muti(Valérie)
David Biggani(Pierrot)
Michel Piccoli(Michel)
Renato Salvatori(René)
Giuliana Calandra(Benoîte)
Zouzou(Gabrielle)
Nathalie Baye(une fille au centre commercial)
Solange Skyden(une fille dans la boite de nuit)
Carole Perle(Anne-Marie)
Daniela Silverio(Jane)
Vittorio Fanfoni(le policier aux chiens)
Guerrino Totis

Bibliographie

Ouvrages

Périodiques

Synopsis

Un jeune ingénieur se trouve brusquement en chômage technique. Ce soir-là, Gérard vient rechercher plus tôt que prévu son fils Pierrot dont, séparé de sa femme, il a la garde, et il profite de l'occasion pour « draguer » une jeune puéricultrice qui s'installe bientôt chez lui. La passion et le désir aidant, les premiers jours se passent dans l'euphorie. Le couple vit en parfaite harmonie. Les heurts apparaissent soudain à propos de Pierrot. Gérard le considère comme sa « chose » et refuse que quelqu'un d'autre s'en occupe. Valérie s'obstine pourtant à le promener, à le cajoler et à l'instruire avec des jeux éducatifs. Gérard saisit ce prétexte pour maltraiter la jeune femme et se masquer ainsi l'attachement qu'il éprouve pour elle. Après des scènes aussi pénibles que violentes, Valérie s'endurcit peu à peu et finit même par rester sourde aux vociférations de Gérard. Délaissé, méprisé chez lui comme ailleurs, Gérard ne se considère plus que comme un objet de désir et de plaisir. Croyant mettre un terme à cette situation ainsi qu'à ses angoisses, il se saisit d'un couteau et s'émascule sous les yeux horrifiés de Valérie et de Pierrot.
© Les fiches du cinéma 2003
Logo

Exploitation

Tournage

Lieux de tournage