I Could Go on Singing = The Lonely Stage (1962) Ronald Neame

L'Ombre du passé

Pays de productionGrande-Bretagne
Procédé image35 mm - Couleur
Durée99 mn

Générique technique

RéalisateurRonald Neame
Assistant réalisateurColin Brewer
ScénaristeMayo Simon
ScénaristeRobert Dozier
Société de production Barbican Films
ProducteurLawrence Turman
Producteur associéDenis Holt
Producteur exécutifStuart Millar
Directeur de la photographieArthur Ibbetson
CadreurPaul Wilson
Ingénieur du sonBuster Ambler
Ingénieur du sonChristopher Lancaster
Ingénieur du sonRed Law
Compositeur de la musique originaleMort Lindsey
Auteur des chansons originalesHarold Arlen"I could go on singing"
Auteur des chansons originalesEdgar "Yip" Harburg"I could go on singing"
Directeur artistiqueWilfred Shingleton
DécorateurJohn Hoesli
CostumierEdith Headpour Judy Garland
CostumierBeatrice Dawson
MaquilleurHarold Fletcher
CoiffeurPearl Tipaldi
MonteurJohn Shirley
ScriptPamela Davies
RégisseurJohn Peverall
Créateur du génériqueMaurice Binder
Photographe de plateauRobert Willoughby

générique artistique

Judy Garland(Jenny Bowman)
Dirk Bogarde(David Donne)
Jack Klugman(George Kogan)
Aline MacMahon(Ida)
Gregory Phillips(Matt Donne)
Russell Waters(Reynolds)
Pauline Jameson(Miss Plimpton)
Jeremy Burnham(le chirurgien)
Gerald Sim(l'assistant manager au Palladium)
Leon Cortez(le comédien)
David Lee(le pianiste)
Al Paul
Robert Rietty
Eric Woodburn

Bibliographie

Synopsis

Un spécialiste oto-rhino-laryngologiste reçoit la visite d'une patiente, célèbre chanteuse de music-hall. Mais nous apprenons bien vite qu'ils furent liés l'un à l'autre sans être mariés, qu'un enfant est né de cette union, et qu'ensuite, ils se sont séparés. Le bébé est resté à la garde du père ; ce dernier est devenu un docteur de grande classe, s'est marié et se trouve maintenant veuf, absorbé par son métier. Quant à elle, à force de travail, on la considéra comme une étoile du chant. L'enfant, qui se croit adopté par le médecin, grandit dans un collège anglais où il a été placé comme interne. Il s'y épanouit mais, au fond de lui-même, il souffre de se sentir seul. La vedette, à force de supplication, obtient de pouvoir le revoir et, en compagnie du père et du jeune garçon, elle vit une journée merveilleuse. Une admiration réciproque et une amitié franche et tendre les unit bientôt. Pendant une absence de son père, appelé en consultation à Rome, le jeune homme va applaudir la chanteuse au Palladium de Londres. Ils passent un week-end inoubliable, avec un survol de la capitale en hélicoptère, etc. Mais au cours d'une explication orageuse entre les adultes, l'enfant apprend la vérité. Après une séparation cruelle qui brise l'enfant et la mère, le père s'en vient supplier celle qu'il n'a cessé d'aimer de surmonter sa crise de désespoir, d'aller chanter et aussi de fonder un foyer où chacun des trois, leur fils surtout, retrouvera l'équilibre et la joie d'aimer et d'être aimé.
© Les fiches du cinéma 2003
Logo

Exploitation