Equipe de nuit (1988) Claude d' Anna

Pays de productionFrance
Sortie en France 1990

Générique technique

RéalisateurClaude d' Anna
Assistant réalisateurNathalie Rogoz
ScénaristeClaude d' Anna
ScénaristeLaure Bonin
Société de production Tyra Productions
Producteur exécutifChristine Jimenez
Producteur exécutifHenry Lange
Directeur de productionJacques Gignoud
Distributeur d'origine Capital Cinéma
Directeur de la photographiePierre Dupouey
Ingénieur du sonJean-Luc Rault-Cheynet
Compositeur de la musique originaleFranz Schubert
DécorateurIvan Lippens
DécorateurChristophe Scieszka
MonteurAnne Mirman
MonteurMaguelone Pouget

générique artistique

Michel Voïta(Quentin)
Michel Duchaussoy(André)
Bernard Fresson(Schlossberg)
Simone Valère(La mère)
Jean Desailly(Le père)
Jacques Bourgeois(voix de)
Marion Laine(la jeune fille)

Bibliographie

Synopsis

Lorsqu'il pénètre dans la maison familiale, on ne sait vraiment pas ce que Quentin vient y faire... C'est l'arrivée de son frère aîné, André, qui éclaire l'ensemble de façon plus précise: ils viennent apparemment tous deux classer des dossiers et régler certaines affaires, après la mort de leurs parents. Ils viennent surtout s'affronter l'un l'autre, Quentin, le plus jeune, pianiste célèbre face à André, plus amer, marqué par une sourde malédiction. La nuit est tombée et c'est dans l'obscurité que les rancoeurs, les secrets inavoués, les vérités cachées s'expriment. C'est dans cette pénombre aussi, à peine éclairée d'une bougie, que les parents des deux frères font leur "apparition", en chair et en os, ainsi que l'ancienne professeur de piano de Quentin, morte il y a bien longtemps, et qui fut aussi la maîtresse d'André. Au fur et à mesure des conversations et des allusions perfides, se font jour d'étranges relations familiales. La mère ne parle plus au père depuis que celui-ci a perdu son poste d'enseignant pour s'être trop intéressé à une de ses élèves. André éprouve pour elle un mélange de fascination et de répulsion: elle l'a toujours éloigné des femmes, provoquant même le suicide de la professeur de piano. Avec la présence de l'impresario de Quentin, le conflit tourne au drame avec tentative de meurtre et mort au rat à l'appui. L'irruption de la police provoque la disparition des "fantômes". Quentin reste dans la maison. André sort dans la brume. Pris par erreur pour l'impresario, il meurt sous les balles.
Copyright, 1995 CMC/Les Fiches du Cinéma
Logo

Exploitation

Nombre total d'entrées en fin d'exclusivité (Paris)424
Nombre de salles de sortie (Paris)3
Nombre de semaines d'exclusivité (Paris)2
Nombre d'entrée première semaine (Paris)367