Catherine et Cie (1975) Michel Boisrond

Pays de productionFrance ; Italie
Sortie en France22 octobre 1975
Procédé image35 mm - Couleur
Durée100 mn

Générique technique

RéalisateurMichel Boisrond
Auteur de l'oeuvre originaleEdouard de Segonzac
AdaptateurMichel Boisrond
AdaptateurCatherine Breillat
AdaptateurLéo L. Fuchs
Société de production Viaduc Productions (Paris)
ProducteurLéo L. Fuchs
Directeur de productionRoger Debelmas
Distributeur d'origine Columbia Pictures
Distributeur d'origine Warner Bros.
Directeur de la photographieRichard Suzuki
Ingénieur du sonGuy Villette
Compositeur de la musique originaleVladimir Cosma
DécorateurFrançois de Lamothe
MonteurJacques Witta
MonteurMarie-Hélène Baudet

générique artistique

Jane Birkin(Catherine)
Patrick Dewaere(François)
Jean-Claude Brialy(Guillaume)
Vittorio Caprioli(Moretti)
Jean-Pierre Aumont(le marquis de Puisargue)
Mehdi(Thomas)
Nathalie Courval(Manve)
Henri Garcin(Grandin)
Hélène Duc
Gérard Lemaire
Jacques Legras
Robert Favart
Jacques Marin
Bernard Musson
Carlo Nell
Maurice Travail
Fabienne Arel
Gérald Denizot
Madeleine Ganne
José Luccioni
Pippo Merisi
Jean-Michel Molé
Jean-Pierre Moreux
Catherine Ohotnikoff
André Thorent
Jean Valmence

Bibliographie

Synopsis

Après avoir perdu ses illusions en croyant aux promesses faites par un "séducteur" français, Catherine, une jeune et jolie Britannique, se retrouve seule à Paris, sans logement, ni argent. Les premiers instants de panique écoulés, Catherine reprend le dessus et, grâce à son charme, son franc-parler et sa décontraction, se fait inviter à une soirée donnée par un agent de change, dont elle occupe la chambre à coucher, sans façon. Séduit par cette fille "nature", Guillaume consent à ne pas abuser d'elle et, pour satisfaire une curiosité qu'il comprend d'ailleurs mal, il explique du mieux possible le fonctionnement du système en général et des sociétés anonymes en particulier. Forte de ces conseils, Catherine organise à sa manière sa propre entreprise: elle loue un splendide appartement et "engage" autant d'actionnaires que la semaine compte de jours. Ainsi, du lundi au vendredi, Guillaume, Moretti, un industriel italien, le marquis de Puisargue, un grand amateur d'art, Thomas, un adolescent délaissé par ses riches parents, puis Grandin, l'éditeur, et enfin François, l'architecte, se succèdent chez elle et apportent chacun leur contribution financière au standing de la jeune femme. Très vite, celle-ci se retrouve à la tête d'une petite fortune que Guillaume fait adroitement et gratuitement fructifier par d'heureuses spéculations boursières. A la suite de plusieurs opérations particulièrement lucratives, Catherine offre à ses amis une grande soirée, au cours de laquelle chaque "actionnaire" est remboursé de son prêt initial. Amoureux et se sachant aimé, François profite de la réception pour tenter de soustraire définitivement Catherine aux exigences des autres, mais elle refuse de rompre les conventions établies librement et c'est finalement lui qui doit démissionner de la société. Durement éprouvée par ce départ, Catherine ne retrouve sa joie et son sourire qu'au sortir du mariage de François, lorsque celui-ci lui confie son désir de revenir la voir le samedi et peut-être le dimanche, si elle y consent...
Copyright, 1995 CMC/Les Fiches du Cinéma
Logo

Videos

EditeurFil à Film (Gaillon)
DistributeurFil à Film (Gaillon)
Annee1992
VersionVersion originale
FormatVHS - SECAM
PaysFrance
Nb/coul.Coul.
Durée130 minutes

Exploitation