La Mémoire courte (1978) Eduardo de Gregorio

Pays de productionFrance ; Belgique
Sortie en France 1982

Générique technique

RéalisateurEduardo de Gregorio
Assistant réalisateurPierre de Heusch
Assistant réalisateurLydie Mahias
Assistant réalisateurPierre Wallon
ScénaristeEduardo de Gregorio
ScénaristeEdgardo Cozarinsky
Société de production Orion Promotion (Paris)
Société de production Paradise Films (Bruxelles)
Société de production Unité Trois (Paris)
Producteur déléguéAlain Dahan
Directeur de productionMarilyn Watelet
Distributeur d'origine Orion Promotion (Paris)
Distributeur d'origine C.R.E.D.O.
Directeur de la photographieWilliam Lubtchansky
Ingénieur du sonPierre Lorrain
Ingénieur du sonHenri Morelle
Compositeur de la musique originaleMichel Portal
DécorateurEric Simon
CostumierHilton McConnico
MonteurNicole Lubtchansky

générique artistique

Nathalie Baye(Judith Mesnil)
Philippe Léotard(Frank Barila, M. Mann, Androsz, Jaeder)
Bulle Ogier(Geneviève Derhode)
Jacques Rivette(l'écricain Marcel Jaucourt)
Eduardo Manet(Le général San Juan)
Martine Simonet(danseuse)
Adrian Brine(M. Mann)
Claire Wauthion(Mme Mann)
Benoît Jacquot(secrétaire de Mann)
Rachel Salik(interprète)
Claude Ollier(père de Franck)
Marie Jaoul(mère de Franck)
Frédéric Mitterrand(membre de l'OAS)
Elisabeth Kaza(Mme Toth)
Barbet Schroeder
Guy Cavagnac

Bibliographie

Synopsis

Interprète à l'UNESCO, Judith Mesnil accepte un travail sur un écrivain décédé accidentellement, Marcel Jaucourt. Comme Irène, la femme de celui-ci vient de mourir, Judith rencontre les héritiers et obtient divers papiers également convoités par le mystérieux Frank Barila, lequel se met à la filer. Rentrée chez elle, celle-ci trie les documents, découvre le journal d'Irène et apprend que Jaucourt cherchait à identifier un certain Mann, fournisseur de passeports pour les nazis désirant fuir en Amérique du Sud à la fin de la guerre. Au cours de la lecture, l'imagination de Judith s'enflamme. Mais à la mort de son mari, Irène a cessé d'écrire. Qui est Androsz cité par Irène? Qui est Mme Derhode? Prise au jeu, Judith contacte Frank. Il accepte de l'aider si elle lui fournit des renseignements sur les activités de Mann entre 1958 et 1962. Judith apprend alors qu'Androsz n'est autre que Mann, réapparu dans les années 50 pour vendre des faux-papiers aux nazis désireux de se réinstaller en Europe. Ceci avec l'aide de Mme Derhode que Frank a séduite pour l'obliger à se trahir. Car ce dernier recherche l'homme qui a escroqué ses parents, membres de l'O.A.S., pour favoriser la fuite dans laquelle ils sont morts: Jaeder, alias Mann, encore une fois. Peu après, Frank obtient un contact avec Mann, établi en Belgique comme riche industriel. Lorsque les deux jeunes gens le rencontrent, il tente de les persuader de l'inutilité de leur démarche puisque son passé, connu de tous, ne trouble plus personne. Judith rentre alors chez elle et apprend par la télévision qu'on la recherche. Après la tentative de meurtre perpétrée chez l'honorable Monsieur Mann par un nommé Frank Barila...
Copyright, 1995 CMC/Les Fiches du Cinéma
Logo

Exploitation

Nombre total d'entrées en fin d'exclusivité (Paris)5379
Nombre de salles de sortie (Paris)4
Nombre de semaines d'exclusivité (Paris)3
Nombre d'entrée première semaine (Paris)3122

Tournage

Dates de tournage

Début : 11 septembre 1978
Fin : 20 octobre 1978