Le Rendez-vous de minuit (1961) Roger Leenhardt

Pays de productionFrance
Sortie en France 1962

Générique technique

RéalisateurRoger Leenhardt
ScénaristeRoger Leenhardt
DialoguisteRoger Leenhardt
DialoguisteJean-Pierre Vivet
Société de production Argos Films
Société de production Les Éditions Cinégraphiques (Paris)
Société de production Les Films du Compas
ProducteurAnatole Dauman
Directeur de productionPhilippe Dussart
Directeur de la photographieJean Badal
Ingénieur du sonAndré Hervée
Compositeur de la musique originaleGeorges Auric
DécorateurBernard Evein
MonteurHenri Lanoë

générique artistique

Lilli Palmer(Anne et Eva)
Michel Auclair(Jacques)
France Anglade(Fifine)
Maurice Ronet(Pierre Neyris)
Michèle Méritz(Christiane)
Alexandra Stewart(Jacqueline)
José Luis de Vilallonga(Bob)
Jean Galland(le médecin)
Michel de Ré(l'ami de Jacques)
Daniel Emilfork(le joueur de baccara)
Robert Lombard(commissaire Blouquier)
Lucienne Lemarchand(la vieille fille voisine)
Bruno Balp
Christian Brocard
Max Montavon
Alvaro Gheri
Marcel Charvey
Irène Sologoub

Bibliographie

Synopsis

Journaliste et critique cinématographique, Jacques Moreau, 35 ans, assiste à la projection du film « Le Rendez-vous de minuit », de Leenhardt, Lilli Palmer étant la vedette principale. A côté de lui, une jeune femme au visage baigné de larmes, ressemblant étrangement à l'héroïne de l'écran, s'enfuit précipitamment. Jacques Moreau quitte la salle pour réconforter cette malheureuse si désespérée. Elle lui avoue, après avoir tenté de le repousser, qu'elle se suicidera ce soir à minuit, comme cette Anne Leven dont elle a vécu cinq fois le drame depuis hier, n'ayant pas quitté la projection permanente. Le phénomène d'identification joue si parfaitement que cette Eva Kroly, jeune hongroise réfugiée à Paris où elle exerce le métier d'infirmière, assimile sa solitude et sa détresse à celles de l'héroïne et souffre intensément comme elle. Jacques Moreau ne quittera pas de la soirée cette inconnue dont il se sent momentanément responsable. Ils erreront à travers les quais, les Halles, les bords de la Seine, pour arriver, trempés jusqu'aux os, dans la chambre d'Eva. Le jeune journaliste, séduit par le charme insolite de cette inconnue d'une heure qui semble si proche de lui maintenant, tente même de la séduire. Elle le repousse éncrgiquement, noyant plus volontiers sa détresse dans l'alcool que dans l'amour. Excédé, Jacques la quitte et retourne voir la fin du film afin de pouvoir rédiger son article. Il a alors la révélation de l'envoûtement qu'a pu exercer l'héroïne Lilli Palmer sur une spectatrice désespérée ; il tente de la retrouver sous le pont Mirabeau, cher à Apollinaire, dont l'actrice a cité les vers célèbres, mais il ne trouvera là ni Eva, ni son double : Eva, cachée derrière un pilier du pont, est réconfortée par ce geste d'intérêt d'un inconnu d'un soir. Le cours de sa vie en sera peut-être changé.
© Les fiches du cinéma 2001
Logo

Exploitation

Tournage

Dates de tournage

Début : 28 juillet 1961
Fin : 15 septembre 1961