Saturday Night and Sunday Morning (1960) Karel Reisz

Samedi soir et dimanche matin

Pays de productionGrande-Bretagne
Sortie en France02 juin 1961
Procédé image35 mm - NB
Durée89 mn

Générique technique

RéalisateurKarel Reisz
Assistant réalisateurTom Pevsner
ScénaristeAlan Sillitoe
Auteur de l'oeuvre originaleAlan Sillitoed'après le roman "Saturday Night and Sunday Morning"
AdaptateurAlan Sillitoe
Société de production Woodfall Films Productions
Société de production Bryanston Films
Société de production British Lion Films Corporation
ProducteurTony Richardson
Producteur exécutifHarry Saltzman
Directeur de productionJack Rix
Distributeur d'origine Athos Films
Directeur de la photographieFreddie Francis
CadreurRonnie Taylor
Ingénieur du sonPeter Handford
Ingénieur du sonBob Jones
Compositeur de la musique originaleJohn Dankworth
Directeur artistiqueEdward Marshall
CostumierSophie Devine
MaquilleurHarold Fletcher
CoiffeurPearl Tipaldi
MonteurSeth Holt
ScriptPamela Mann

générique artistique

Albert Finney(Arthur Seaton)
Shirley Ann Field(Doreen)
Rachel Roberts(Brenda)
Hylda Baker(la tante Ada)
Norman Rossington(Bert)
Bryan Pringle(Jack)
Edna Morris(Madame Bull)
Anne Blake(l'avocate de la défense)
Louise Dunn(Betty)
Frank Pettitt(Monsieur Seaton)
Robert Cawdron(Robboe)
Cameron Hall(Monsieur Bull)
Elsie Wagstaff(Madame Seaton)
Irene Richmond(la mère de Doreen)
Peter Madden(le briseur de vitrine)
John Barrett
Peter Sallis

Bibliographie

Synopsis

Arthur Scater travaille à l'usine comme tourneur. Bon ouvrier, actif, intelligent, il refuse de s'en faire pour ce qui est du métier. Tout ça, c'est de la propagande, le travail donne soif, inutile d'en reparler. Toute la question est de bien boire et de profiler de ses loisirs ; les filles et l'alcool, c'est encore ce qui permet de supporter le reste. Peu importe que la fille soit celle du copain. Il n'en veut pas à Jack, mais si Brenda lui plaît, comme c'est réciproque, on aurait tort de s'en priver ; et quand Jack revient de ses tournées, Arthur n'est pas en peine d'autres distractions. Elle n'est pas l'unique et puis surtout il y a la pêche à la ligne qui vous console des potins du quartier. Le jour où Brenda lui apprend qu'elle est enceinte, Arthur s'en arrangera tout aussi bien. On peut toujours se débarrasser des inconvénients et puis Brenda devient pesante, il aime mieux sortir maintenant avec Doren, c'est une fille fraîche, et elle n'a pas l'air comme les autres, pendues après le mariage. Lorsque Jack, qui n'est pas de taille à cogner, envoie deux de ses copains dire à Arthur ce qu'il pense de lui, ça fera du mal. Mais Arthur est beau joueur. Tout compte fait, il a mérité cette correction et il n'en est pas mort. Il a même encore la force de lancer rageusement des cailloux loin devant lui. Mais Doren est là, à ses côtés, et elle explique si bien que cela ne sert à rien de lancer des cailloux !
© Les fiches du cinéma 2003
Logo

Exploitation

Tournage

Dates de tournage

Début : 26 février 1960