Deux ans après (2002) Agnès Varda

Pays de productionFrance
Sortie en France18 décembre 2002
Procédé image35 mm - Couleur
Durée64 mn

Générique technique

RéalisateurAgnès Varda
ScénaristeAgnès Varda
Société de production Ciné Tamaris
ProducteurAgnès Varda
Directeur de productionIsabelle Bony
Distributeur d'origine Ciné Tamaris
Directeur de la photographieAgnès Varda
Directeur de la photographieStéphane Krausz
Ingénieur du sonAgnès Varda
MixeurChristophe Baudin
Compositeur de la musique originaleJoanna Bruzdowicz
Compositeur de la musique originaleIsabelle Olivier
Compositeur de la musique originaleFrançois Wertheimer
MonteurAgnès Varda

générique artistique

Agnès Varda(dans son propre rôle)
Macha Makeïeff(dans son propre rôle)
Philippe Chevinerais(le plasticien de Trentemoult)
Delphine Chevinerais(la plasticienne de Trentemoult)
Éric Genty(un agriculteur de la Beauce)
Nicolas Rousseau(un agriculteur de la Beauce)
Alain Fonteneau(le glaneur alphabétiseur)
Michel Jeannes(Monsieur Bouton)
Claude M.(l'homme des caravanes)
François L.(Monsieur 100 % récup)
Josette Batteault(la charcutière de Beaune)
Roger Batteault(le charcutier de Beaune)
Jean Laplanche(le viticulteur psychanalyste)

Bibliographie

Synopsis

Les Glaneurs et la glaneuse a glané des récompenses et suscité un courrier abondant. Deux ans après, Agnès Varda part à la rencontre de ses correspondants. Elle est invitée par Delphine et Philippe à Trentemoult, dans leur atelier de récup', rencontre à nouveau Alain, l'alphabétiseur devenu "Marathon man", retourne dans la Beauce chez les cultivateurs de patates, rend visite à Macha Makeïeff, spécialiste en "beaux restes", interroge Gonzalo le grappilleur et M. Bouton. Elle reprend contact avec Claude M., devenu plus sobre, et François L., qui, après avoir déclaré "Je suis un être 100% poubelle" à Gildas sur Canal+, a été mis en observation en HP, suite aux pressions du voisinage. Le glanage est chanté par les rappeurs, et pratiqué par l'Homme à l'artichaut, squatter végétarien. Agnès rend visite à Salomon qui nous apprend que Charly (le sage au visage d'Ho Chi Minh) est mort depuis quelques mois. Elle revoit les meubles de Documenteur, évoque encore la peinture, le musée de Villefranche-sur-Saône et des variations du tableau de Millet. Et les patates-coeurs trouvent une âme soeur : Agnès rend visite à Josette, une charcutière de Beaune qui a découvert une carotte-coeur. Puis Agnès retourne voir Jean Laplanche, qui explique en quoi la psychanalyse est glanage. Elle termine par un autoportrait au chat, et la manif anti-Le Pen du 1er mai 2002.
© LES FICHES DU CINEMA 2002
Logo

Exploitation