Antonio Vivaldi, un prince à Venise (2005) Jean-Louis Guillermou

Pays de productionFrance ; Italie
Sortie en France29 août 2007
Procédé image35 mm - Couleur
Durée95 mn
>> Rechercher "Antonio Vivaldi, un prince à Venise" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurJean-Louis Guillermou
Assistant réalisateurAlain Baudy
ScénaristeJean-Louis Guillermou
Société de production Vivaldi Productions (Paris)
ProducteurPhilippe Aizpurua
CoproducteurGuillaume Letellier
Producteur exécutifÉliane Lacroux
Distributeur d'origine VP Distribution
Directeur de la photographieAntoine Marteau
Ingénieur du sonFrédéric Gensse
Ingénieur du sonBernard Rochut
Compositeur de la musique préexistanteAntonio Vivaldi
DécorateurMichel Feaudière
CostumierAntonia Sautter
MonteurJean Mach

générique artistique

Stefano Dionisi(Antonio Vivaldi)
Michel Serrault(l'évêque de Venise)
Michel Galabru(le Pape Benoît XIII)
Delphine Depardieu(Zannetta Vivaldi)
Annette Schreiber(Anna Giro)
Katia Tchenko
Diane Fertikh
Christian Vadim(Goldoni)
Jean-Claude Lecas(le père d'Antonio Vivaldi)
Bernard-Pierre Donnadieu(l'ambassadeur de France)

Bibliographie

Synopsis

Le prêtre Vivaldi donne un concert devant le Roi du Danemark, qui va financer son premier opéra. L’évêque de Venise est furieux de ce succès. Alors qu’il ne célèbre pas la messe pour raisons médicales, Vivaldi devrait se consacrer à l’enseignement du violon à la Pietà. Il monte tout de même Ottone in villa à Vincenza. Le gouverneur de Venise et son bras droit, Angelo, utilisent une élève de la Pietà pour piéger et compromettre Vivaldi. À Rome, Vivaldi monte plusieurs opéras, aidé par la noblesse. Il y voit aussi le Pape Benoît XIII, intéressé par son oeuvre. De retour à Venise, Vivaldi rencontre Anna Giro, qui devient sa cantatrice et amie. Vivaldi voyage dans les cours d’Europe. Durant son absence, sa mère, puis son père, meurent. Alors qu’il compose l’opéra Gisela, le dramaturge Goldoni lui propose d’en écrire le livret. Sa relation avec Anna fait jaser, et Vivaldi se voit refuser, au dernier moment, de jouer au festival de Ferrare. Les efforts d’Anna et de sa soeur Angela, devenue l’assistante de Vivaldi, n’y changent rien. Vivaldi prend sa revanche à Vérone, mais pour lui éviter des ennuis, Anna va travailler à Graz. Excédé par le comportement de l’Église, Vivaldi quitte l’Italie. Il part avec Anna à Vienne, où l’Empereur Charles VI lui a offert la direction de l’opéra. Mais l’Empereur meurt à leur arrivée, et personne ne les reçoit. Vivaldi meurt dans l’anonymat. Ses oeuvres ne seront redécouvertes qu’au XXe siècle.
© LES FICHES DU CINEMA 2007
Logo

Exploitation