Micmacs à tire-larigot (2008) Jean-Pierre Jeunet

Pays de productionFrance
Sortie en France28 octobre 2009
Procédé image35 mm - Couleur
Durée104 mn
DistributeurWarner Bros Picture France (source : ADRC)
>> Rechercher "Micmacs à tire-larigot" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurJean-Pierre Jeunet
Assistant réalisateurThierry Mauvoisin
ScénaristeJean-Pierre Jeunet
ScénaristeGuillaume Laurant
DialoguisteGuillaume Laurant
Société de production Epithète Films (Boulogne-Billancourt)
Société de production Tapioca Films (Paris)
Coproduction Warner Bros. Pictures France
Coproduction France 2 Cinéma
Coproduction France 3 Cinéma
ProducteurFrédéric Brillion
ProducteurGilles Legrand
ProducteurJean-Pierre Jeunet
Directeur de productionJean-Marc Deschamps
Distributeur d'origine Warner Bros. Pictures France
Directeur de la photographieTetsuo Nagata
CadreurJan Rubens
Opérateur steadycamJan Rubens
Ingénieur du sonJean Umansky
Ingénieur du sonSelim Azzazi
MixeurVincent Arnardi
Compositeur de la musique originaleRaphaël Beau
Compositeur de la musique préexistanteMax Steiner
DécorateurAline Bonetto
Créateur du storyboardMaxime Rebière
CostumierMadeline Fontaine
MaquilleurNathalie Tissier
CoiffeurStéphane Malheu
MonteurHervé Schneid
ScriptAnne Wermelinger
RégisseurEric Duchene
Directeur de castingPierre-Jacques Bénichou
AnimateurRomain Segaud
Coordinateur des effets visuelsAlain Carsoux
CascadeurPatrick Cauderlier
CascadeurJean-Claude Lagniez
Photographe de plateauBruno Calvo
Réalisateur du making-offJulien Lecat

générique artistique

Dany Boon(Bazil)
André Dussollier(Nicolas Thibault de Fenouillet)
Nicolas Marié(François Marconi)
Jean-Pierre Marielle(Placard)
Yolande Moreau(Tambouille)
Julie Ferrier(la Môme Caoutchouc)
Omar Sy(Remington)
Dominique Pinon(Fracasse)
Michel Crémadès(Petit Pierre)
Marie-Julie Baup(Calculette)
Urbain Cancelier(le gardien de nuit)
Patrick Paroux(Gerbaud)
Jean-Pierre Becker(Libarski)
Stéphane Butet(Mateo)
Philippe Girard(Gravier)
Doudou Masta(le chef des rebelles)
Eric Naggar(le chauffeur de Marconi)
Arsène Mosca(Serge, du magasin vidéo)
Manon Le Moal(Lola)
Félicité N'Gijol(Madame Cissé)
Tony Gaultier(le technicien lubrique)
Stéphanie Gesnel(la partenaire du technicien lubrique)
Noé Boon(Bazil enfant)
Emy Levy(la bénévole des Restos du Coeur)
Pascal Parisat(le chirurgien)
Cendrine Orcier(l'assistante du chirurgien)
Gérald Weingand(le guide des touristes)
Yamine Dib(Robert De Niro)
Domitille Bioret(la concierge de Bazil)
Juliette Armanet(la chanteuse du métro)
Youssef Hajdi(l'Arabe menaçant)
Myriam Roustan(la concierge amiantée)
Joseph Hernandez(le mari de la concierge amiantée)
Elisabeth Calejon(la concierge de de Fenouillet)
Louis-Marie Audubert(le technicien embarrassé)
Lara Guirao(la mère de Bazil)
Florian Goutieras(le fils de Marconi)
Gabriel Hallali(l'enfant)
Christine Kay(Madame de Fenouillet)
Alix Poisson(l'hôtesse du Train Bleu)
Thérèse Roussel(la dame âgée au lit)
Michel Francini(l'homme âgé au lit)
Arnaud Maillard(le chauffeur de de Fenouillet)
Marc Stusay(un rebelle)
Laurent Mendy(un rebelle)
Alain Raymond(Max le ferrailleur)
Philippe Pillavoine(le diable)
Laurentine Milebo(la nounou de Marconi)
Régis Romele(le père de Bazil)
Juliette Wiatr(la vendeuse des Galeries)
Pascale Liévin(la soeur de l'orphelinat)
Cid Freer(le dealer)
Jocelyne Sand(la femme de l'assistance)
Valérie Moinet(la femme au chien)
Julianna Kovacs(la grand-mère de Bazil)
Guy Lamûre(l'officier)
Pierre Etaix(l'inventeur des histoires drôles)
Christine Kelly(la journaliste TV)
Yannick Mahé(le journaliste TV)
Agathe Natanson(l'ange-gardien)
Nicolas Beaucaire(un journaliste)
Eric Moreau(un homme dans la rue)
Gauthier Van Lieshout(le fils de de Fenouillet)
Thierry Roland(dans son propre rôle)
Jean-Michel Larqué(dans son propre rôle)
François Berland
Albert Blanchard

Bibliographie

Ouvrages

Périodiques

Synopsis

Enfant, Bazil a perdu son père, tué par une mine antipersonnel. Sa mère en étant devenue folle de chagrin, il est placé dans un orphelinat. Adulte, Bazil est employé dans un vidéoclub. Un jour, une fusillade éclate dans la rue : une balle perdue se loge dans le crâne de Bazil. Le chirurgien décide de ne pas l’opérer, et Bazil sort de l’hôpital. À la rue, il est recueilli par Placard, un SDF qui lui fait découvrir "tire-larigot", un sous-sol où, sous la haute autorité de Tambouille, vit une bande de chiffonniers. Puis, alors qu’il est en mission de "récup", Bazil se retrouve au milieu de deux usines d’armement : l’une a conçu la mine qui a tué son père, l’autre la balle qui est dans son crâne. Bazil décide de se venger... Avec l’aide de toute la bande de tire-larigot, Bazil prépare son offensive. Il espionne François Marconi, l’un des patrons, et empêche une transaction avec les émissaires d’un dictateur africain déchu. Puis Remington, l’un des chiffonniers, les remplace et dresse Marconi contre Nicolas Thibault de Fenouillet, son concurrent. Les deux marchands d’armes enchaînent les coups bas, ignorant que Bazil se joue d’eux. Mais, lorsque les hommes de main du dictateur refont surface, Bazil est pris la main dans le sac par Marconi et de Fenouillet. La bande le libère et joue une dernière entourloupe aux deux marchands de mort : leur confession filmée se retrouve sur Internet... Entre-temps, Bazil a trouvé l’amour auprès de La Môme caoutchouc, membre de tire-larigot.
© LES FICHES DU CINEMA 2009
Logo

Exploitation

Tournage

Dates de tournage

Début : août 2008
Fin : novembre 2008

Lieux de tournage

Palmares