Si tu meurs, je te tue (2010) Hiner Saleem

Pays de productionFrance
Sortie en France23 mars 2011
Procédé image35 mm - Couleur
Durée88 mn
DistributeurOcéan Films (source : ADRC)
>> Rechercher "Si tu meurs, je te tue" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurHiner Saleem
Assistant réalisateurOlivier Berlaud
ScénaristeHiner Saleem
Société de production Mact Productions (Paris)
ProducteurAntoine de Clermont-Tonnerre
Directeur de productionMichel Loro
Distributeur d'origine Océan Films (Paris)
Directeur de la photographieManuel Teran
Ingénieur du sonOlivier Le Vacon
Ingénieur du sonElisabeth Paquotte
DécorateurAkil Marceau
ScriptKaren Waks
GraphisteStéphane Thiébaut

générique artistique

Jonathan Zaccaï(Philippe)
Golshifteh Farahani(Siba)
Ozz Nüjen(Mihyedin)
Menderes Samancilar(Cheto)
Billey Demirtas(Avdal)
Mylène Demongeot(Geneviève)
Jane Birkin(Louise)
Nazmi Kirik(Mamat)
Feyyaz Duman(Azad)
Ömer Faruk Cecen(Akil)
Sadettin Cecen(Bargrar)
Hamdullah Cecen(Taidin)
Maurice Bénichou(l'employé de la morgue)
Ludivine Clerc(Thérèse)
Hiner Saleem(l'homme de la sandwicherie)
Shahla Alam(la mère de Siba)
Xavier Laurent
Loïc Lelandais
Yilmaz Özdil
Bruno Lopez

Bibliographie

Synopsis

À sa sortie de prison, Philippe sympathise dans un bar avec Avdal, un jeune Kurde à la recherche d’un criminel de guerre irakien. Philippe l’héberge dans son studio. Avdal lui parle de sa fiancée, la belle Siba, qui doit le rejoindre à Paris, quand il aura un travail. Alors qu’il se rend en bus à un rendez-vous professionnel où Philippe l’attend, Avdal meurt subitement. Désemparé et n’ayant pu joindre à temps Siba, Philippe le fait incinérer. Il charge une famille kurde de sept frères de prévenir Siba. Ils réussissent finalement à joindre la mère de celle-ci. Trop tard : Siba arrive à Roissy, où elle s’étonne de ne pas voir Avdal. Émue par son désarroi, une femme la conduit à Paris. De son hôtel, Siba appelle sa mère et apprend l’affreuse nouvelle. Les sept frères la recueillent. Cheto, le père d’Avdal, lui aussi prévenu, débarque à Paris. Philippe se rend chez les frères, où il remet l’urne à Cheto, indigné (il est musulman), et fait la connaissance de Siba, que Cheto est déterminé à ramener contre son gré à Ankara pour qu’elle épouse son autre fils. Philippe lui offre l’hospitalité et une idylle. La veille de son départ, Cheto demande à Siba de passer la nuit à son hôtel. Elle accepte. Il en profite pour la séquestrer. Elle réussit à fuir. Appelé à la rescousse, Philippe menace le vieil homme qui, avant de partir, s’excuse auprès de Siba. Cette dernière remercie Philippe de son aide et s’éloigne vers son destin de femme libre.
© LES FICHES DU CINEMA 2011
Logo

Exploitation