Jodaeiye Nader az Simin (2010) Asghar Farhadi

Une séparation

Pays de productionIran
Sortie en France08 juin 2011
Procédé image35 mm - Couleur
Durée123 mn
>> Rechercher "Jodaeiye Nader az Simin" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurAsghar Farhadi
ScénaristeAsghar Farhadi
ProducteurAsghar Farhadi
Producteur exécutifNegar Eskandarfar
Distributeur d'origine Memento Films Distribution
Directeur de la photographieMahmoud Kalari
Ingénieur du sonMahmoud Samakbashi
Ingénieur du sonMohammad Reza Delpak
Ingénieur du sonReza Narimizadeh
DécorateurKeyvan Moghaddam
CostumierKeyvan Moghaddam
MaquilleurMehrdad Mirkiani
MonteurHayedeh Safiyari
ScriptMaryam Naraghi

générique artistique

Leila Hatami(Simin)
Peyman Moadi(Nader)
Shahab Hosseini(Hodjat)
Sareh Bayat(Razieh)
Sarina Farhadi(Termeh)
Babak Karimi(le juge)
Ali-Asghar Shahbazi(le père de Nader)
Shirin Yazdanbakhsh(la mère de Simin)
Kimia Hosseini(Somayeh)
Merila Zarei(Madame Ghahrae)

Bibliographie

Synopsis

Face au juge, Simin et Nader expliquent les raisons de leur demande de divorce : elle, veut quitter l’Iran pour offrir de nouvelles perspectives à leur fille, Termeh. Lui, veut rester pour s’occuper de son père sénile. Simin va vivre quelques temps chez sa mère et Nader engage une aide-soignante, Razieh, enceinte et accompagnée de sa fille. Elle a du mal à effectuer ce travail qu’elle a accepté sans l’accord de son mari, Hodjat, criblé de dettes. Un jour, alors qu’elle est distraite par sa fille, elle ne remarque pas la fuite du vieux père. Elle le récupère dans la rue. Plus tard, appelée pour une urgence médicale, elle l’attache à son lit afin qu’il ne sorte plus en son absence. Nader trouve son père attaché, agonisant. De plus, il manque de l’argent. Il accuse Razieh de vol : le ton monte, Nader la pousse dehors et ferme la porte. Curieux du bruit dans le couloir, il va voir et constate que Razieh est tombée. Elle le poursuit alors en justice, le tenant pour responsable de sa fausse couche. Il affirme au juge ne pas savoir que Razieh était enceinte. Le juge interroge Termeh : elle ment pour protéger son père qui savait, en réalité, pour le bébé. L’affaire se résout à l’amiable : Simin et Nader dédommagent Hodjat et Razieh, qui refuse pourtant de jurer sur le Coran que Nader est responsable de la perte de son bébé. En effet, elle s’était fait renverser la veille. Devant le juge à nouveau, Termeh doit choisir avec quel parent elle ira vivre.
© LES FICHES DU CINEMA 2011
Logo

Exploitation

Palmares