Poulet aux prunes (2010) Marjane Satrapi, Vincent Paronnaud

Pays de productionFrance ; Allemagne ; Belgique
Sortie en France26 octobre 2011
Procédé image35 mm - Couleur
Durée93 mn
>> Rechercher "Poulet aux prunes" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurMarjane Satrapi
RéalisateurVincent Paronnaud
Assistant réalisateurJérôme Zajdermann
ScénaristeMarjane Satrapi
ScénaristeVincent Paronnaud
Auteur de l'oeuvre originaleMarjane Satrapid'après la bande dessinée "Poulet aux prunes"
Société de production Celluloid Dreams (Paris)
Coproduction The Manipulators (Potsdam/Babelsberg)
Coproduction uFilm (Bruxelles)
Coproduction Le Pacte (Paris)
Coproduction Lorette Productions (Paris)
Coproduction Arte France Cinéma
Coproduction ZDF- Zweites Deutsches Fernsehen (Mainz)
Coproduction Arte
Coproduction Studio 37 (Paris)
Coproduction Film(S)
Producteur déléguéHengameh Panahi
Producteur exécutifFrançois-Xavier Decraene
Directeur de productionJasmina Torbati
Distributeur d'origine Le Pacte (Paris)
Directeur de la photographieChristophe Beaucarne
Ingénieur du sonGilles Laurent
Compositeur de la musique originaleOlivier Bernet
DécorateurUdo Kramer
CostumierMadeline Fontaine
MaquilleurNathalie Tissier
MonteurStéphane Roche

générique artistique

Mathieu Amalric(Nasser Ali)
Edouard Baer(Azraël)
Maria de Medeiros(Faringuisse)
Golshifteh Farahani(Irâne)
Eric Caravaca(Abdi)
Chiara Mastroianni(Lili adulte)
Mathis Bour(Cyrus)
Enna Balland(Lili)
Didier Flamand(le maître de musique)
Serge Avédikian(le père d'Irâne)
Rona Hartner(Soudabeh)
Jamel Debbouze(le Mendiant et Houshang)
Isabella Rossellini(Parvine)

Bibliographie

Synopsis

Téhéran, 1958. Nasser Ali est à la recherche d’un nouveau violon pour remplacer son bien-aimé instrument cassé. Dans la rue, il croise une femme qu’il reconnaît, ému, mais qui l’éconduit. De retour chez lui, il se montre incapable de retrouver les sonorités de son violon. Il décide alors de se laisser mourir dans son lit, ce qui se produit huit jours plus tard. Nasser Ali se souvient. 1er jour. Il songe à se suicider, pense à ses proches. 2e jour. Il reçoit la visite de son frère, Abdi. Étant enfant, Nasser Ali était considéré comme le mauvais élève. Il s’endort en rêvant de Sophia Loren. 3e jour. Son épouse, Faringuisse, lui prépare son plat préféré : un poulet aux prunes. C’est elle qui a jeté son violon à terre dans un accès de rage. Nasser Ali n’a jamais aimé cette femme, amoureuse de lui depuis l’enfance et choisie par sa mère, Parvine. Alors qu’il étudiait la musique, Nasser Ali avait rencontré la fille d’un horloger, Irâne. 4e jour. Il réfléchit à l’avenir de ses enfants. 5e jour. Il se remémore le décès de sa mère. 6e jour. Il reçoit la visite d’Azraël, l’ange de la mort. 7e jour. Il délire. 8e jour. Il se rappelle comment le père d’Irâne avait rejeté sa demande en mariage. Grâce à cet amour impossible, il avait trouvé "sa" musique et son maître lui avait offert son violon. Il avait alors fait le tour du monde et était devenu célèbre, avant de se marier. La femme croisée dans la rue était Irâne : en faisant semblant de ne pas le reconnaître, elle avait brisé son harmonie. À son enterrement, Irâne pleure.
© LES FICHES DU CINEMA 2011
Logo

Exploitation