Je m'appelle Bernadette (2010) Jean Sagols

Pays de productionFrance
Sortie en France30 novembre 2011
Procédé image35 mm - Couleur
Durée109 mn
>> Rechercher "Je m'appelle Bernadette" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurJean Sagols
Assistant réalisateurMichel Guillerm
ScénaristeRobert Arnaut
ScénaristeJean-Michel Di Falco
ScénaristeSerge Lascar
AdaptateurSerge Lascar
DialoguisteSerge Lascar
Société de production Massane Productions (Paris)
Société de production Arbos Films (Paris)
Société de production VAB Productions
Producteur déléguéBernard Massas
Producteur exécutifVictor Béniard
Producteur exécutifAntónio da Cunha Telles
Distributeur d'origine Zelig Films Distribution (Paris)
Directeur de la photographieBernard Malaisy
CostumierTeresa Campos
MaquilleurAna Lorena
MonteurPedro Ribeiro
ScriptSylvie Bénavides
Directeur de castingJulie Philippe

générique artistique

Katia Miran(Bernadette Soubirous)
Michel Aumont(l'abbé Dominique Peyramale)
Francis Huster(Vital Dutour)
Francis Perrin(Jacomet)
Alain Doutey(Dozous)
Rufus(Monseigneur Forcade)
Gilles Lemaire(Prévot)
Alessandra Martines(Louise Soubirous)
Nicolas Jouhet(François Soubirous)
Lisa Masker(Jeanne Védère)
Eric Laugérias(Deschamps)
Arsène Mosca(l'abbé Pomian)
Marie Rousseau(la mère Rousseau)

Bibliographie

Synopsis

Un prêtre vient recueillir les dernières volontés d’une nonne encore jeune. Très entourée, tentant de rester calme, elle se souvient de sa vie. Lourdes, 1858. Alors qu’elle se promène près d’une grotte, une jeune paysanne du nom de Bernadette Soubirous a une vision de la Vierge Marie. Elle se met à genoux et commence à prier, dans un état de quasi transe. Rapidement, la nouvelle se répand et une foule curieuse l’accompagne jusqu’à la grotte. Un jour, alors qu’elle prie, elle entend la voix de la Vierge Marie, et commence à fouiller la terre, mettant ainsi à jour une nouvelle source d’eau pure. Ce miracle crée un choc dans la petite communauté. Le préfet de la région tente de stopper le phénomène. Le curé refuse de s’en mêler, estimant qu’il s’agit là d’un piège de l’État. Des journalistes de Paris commencent à arriver pour assister aux prières de Bernadette. Elle est emprisonnée quelques jours, puis examinée par des médecins. Finalement, révolté par ces traitements et convaincu de la validité des miracles, le curé vole à son secours et l’aide à entrer dans les ordres, ce qu’elle avait toujours voulu sans en avoir les moyens financiers. Bernadette est d’abord une sorte de célébrité, que l’Église utilise autant que possible. Puis, sa gloire se fanant, elle a du mal à trouver sa place mais finit par s’occuper avec compassion des malades. C’est alors qu’elle-même tombe malade.
© LES FICHES DU CINEMA 2011
Logo

Exploitation