No tengas miedo (2011) Montxo Armendariz

N'aie pas peur

Pays de productionEspagne
Sortie en France31 octobre 2012
Procédé image35 mm - Couleur
Durée90 mn
>> Rechercher "No tengas miedo" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurMontxo Armendariz
Assistant réalisateurCarlos Gras
ScénaristeMontxo Armendariz
Auteur de l'oeuvre originaleMaría Laura Gargarellad'après une idée originale
Auteur de l'oeuvre originaleMontxo Armendarizd'après une idée originale
DialoguisteMontxo Armendariz
Société de production Oria Films (Madrid)
Producteur exécutifPuy Oria
Directeur de productionPuy Oria
Distributeur d'origine Iberi Films
Directeur de la photographieAlex Catalán
Ingénieur du sonCarlos Bonmatí
MixeurMarc Orts
Directeur artistiqueJulio Torrecilla
Directeur artistiqueYolanda Serrano
CostumierNereida Bonmati
MaquilleurCarlos Hernández
CoiffeurFermín Galán
MonteurFernando Franco
Directeur de castingEva Leira

générique artistique

Lluís Homar(le père de Silvia)
Michelle Jenner(Silvia)
Belén Rueda(la mère de Silvia)
Núria Gago(Maite)
Cristina Plazas(la psychologue)
Rubén Ochandiano(Toni)
Javier Pereira(Victor)
Irantzu Erro(Silvia à 14 ans)
Ainhoa Quintana(Maite à 14 ans)
Irene Cervantes(Silvia à 7 ans)
Maider Salas(Maite à 7 ans)

Bibliographie

Synopsis

La petite Silvia est réveillée par son papa en pleine nuit pour un jeu. Un jeu qui, le lendemain, la rend morose et malheureuse. Sa mère lui reproche cette mauvaise humeur. Silvia, elle, tente d’éviter de passer des moments seule avec son papa, mais ne peut tout le temps l’esquiver. Quelques années après, devenue adolescente, Silvia aide son amie Maite à répéter. Son père leur donne des leçons de conduite et elle fait une crise de jalousie lorsqu’il semble trop s’intéresser à son amie. Elle se renferme fréquemment et se fâche avec sa mère, qui lui reproche notamment son manque de chaleur et cette humeur perpétuellement maussade. Des années plus tard. Silvia quitte son travail, dans le cabinet de son père. Elle va au casino, où elle joue fréquemment, et rencontre un garçon, Toni, qui lui fait des avances. Elle rentre chez elle, où elle vit seule avec son père. Le lendemain, elle a un accident. À l’hôpital, elle se confie à une psychologue. Elle trouve la force d’emménager chez Maite et entame une liaison avec Toni. Elle participe aux réunions d’un groupe de soutien. Désorientée, loin du cocon familial, Silvia se sent perdue. Elle finit par craquer : elle se rend chez son père, et lui succombe. Après une phase de dépression, elle a le courage de lui faire simplement face. Elle sort de la logique d’affrontement et part chercher un appartement pour sa nouvelle vie.
© LES FICHES DU CINEMA 2012
Logo

Exploitation