Operación E (2011) Miguel Courtois

Pays de productionFrance ; Espagne
Sortie en France28 novembre 2012
Procédé image35 mm - Couleur
Durée109 mn
>> Rechercher "Operación E" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurMiguel Courtois
ScénaristeAntonio Onetti
Auteur de l'oeuvre originaleAriel Zeïtound'après une idée originale
DialoguisteAntonio Onetti
Société de production Ajoz Films (Paris)
Société de production Tormenta Films (Madrid)
Société de production ZircoZine (La Coruña)
ProducteurChristina Zumárraga
ProducteurMarisa Castelo
ProducteurFarruco Castromán
ProducteurLuis Tosar
ProducteurAriel Zeïtoun
Producteur exécutifChristina Zumárraga
Producteur exécutifFarruco Castromán
Producteur exécutifJuan Pablo Tamayo
Directeur de productionChristina Zumárraga
Distributeur d'origine EuropaCorp Distribution
Directeur de la photographieJosu Inchaustegui
Ingénieur du sonCésar Salazar
Compositeur de la musique originaleThierry Westermeyer
Directeur artistiqueGonzalo Martínez
CostumierMabel Amaya
MaquilleurFany Bello
MonteurJean-Paul Husson

générique artistique

Luis Tosar(José Crisanto)
Martina García(Liliana)
Gilberto Ramirez(Don Ramoncito)
Sigifredo Vega(Miguel)

Bibliographie

Synopsis

Lors d’un interrogatoire, un homme affirme qu’il veut retrouver sa famille. Dans la jungle colombienne, des FARC confient de force un bébé à un paysan pauvre, José, qui a déjà quatre enfants. Mais le bébé, enfant d’une femme séquestrée par les FARC, tombe malade. Le commandant a enrôlé de force deux des enfants de José et refuse de l’aider à soigner le bébé. José récupère ses enfants et fuit avec toute sa famille, comme il avait déjà fui les paramilitaires. Ils partent sur une barque et arrivent dans une ville où quelqu’un devrait pouvoir l’aider. Le bébé doit être soigné, car il a des plaies et est atteint du paludisme. Mais à l’hôpital, les médecins croient détecter un cas de maltraitance et confient l’enfant au "bienestar familiar", qui se chargera de le faire adopter. José, à qui on dit qu’il pourra le revoir, signe. Mais lorsqu’il comprend, il est trop tard. Il s’installe en ville et trouve un travail. José apprend par les médias que le fils d’une otage est recherché : c’est Emmanuel. Il part alors à la recherche de l’enfant, mais la procédure d’adoption a déjà eu lieu. Mono Jojoy, le chef sanguinaire des FARC, fait prendre José : il lui ordonne de retrouver l’enfant. José explique la situation au bienestar. L’enfant est retrouvé. José cache sa famille dans un couvent, mais la troupe de Mono Jojoy l’y débusque et les militaires aussi. Il sera d’abord protégé, interrogé, puis jeté en prison. Sa famille sera, quant à elle, mise à la rue.
© LES FICHES DU CINEMA 2012
Logo

Exploitation