Ouf (2012) Yann Coridian

Pays de productionFrance
Sortie en France27 février 2013
Procédé image35 mm - Couleur
Durée82 mn
>> Rechercher "Ouf" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurYann Coridian
Assistant réalisateurLucas Loubaresse
Assistant réalisateurSébastien Marziniack
ScénaristeYann Coridian
ScénaristeSophie Fillières
DialoguisteYann Coridian
DialoguisteSophie Fillières
Société de production Tabo Tabo Films (Paris)
Coproduction Motek Films (Paris)
Producteur associéFlorence Laneurie
Producteur déléguéTonie Marshall
Directeur de productionJean-Marie Laurens
Distributeur d'origine MK2 Diffusion (Paris)
Directeur de la photographieGuillaume Deffontaines
Ingénieur du sonOlivier de Nesles
MixeurCyrille Lauwerier
Compositeur de la musique originale Lilly Wood And The Prick
DécorateurJimmy Vansteenkiste
CostumierJürgen Doering
MaquilleurNathalie Tabareau-Vieuille
CoiffeurNathalie Tabareau-Vieuille
MonteurLaurence Briaud
ScriptLucie Lahoute
Directeur de castingNicolas Ronchi
Directeur de castingStéphane Touitou

générique artistique

Eric Elmosnino(François)
Sophie Quinton(Anna)
Valeria Golino(Giovanna)
Luis Rego(le père)
Evelyne Buyle(la mère)
Anémone(Vorov)
Brigitte Sy(Herschel)
Michaël Abiteboul(le frère)
Luce(Solveig)
Suliane Brahim(Soraya)
Partha Pratin-Majumder(Cadress)
Jean-Louis Coulloc'h(Abdel)
Gustave Kervern(Buse Invincible)
Paul Minthe(Hugues)
Valérie Crouzet(la prof d'EPS)
Christophe Van de Velde(le prof d'EPS)
Anne Conti(Sabine)
Gaëlle Fraysse(Céline)
Christian Vantomme(Monsieur Cotto)
Adèle Choubard(Astrid)
Tom Hurier(le jeune voisin)
François Godart(le laborantin)
Marie Denarnaud(la copine d'Anna)
Nicolas Bourgasser(Quentin)
Thomas Debaene(le jeune homme malade)
Sophie Descamps(Nicole, l'infirmière)
Judith Tribault(l'aide-soignante)
Layachi Allem(le prof de judo)
Carine Bouquillon(la radiologue)
César Robillart(Nathan)
Jules Houtekins(Simon)
Timothée Tissot-Guerraz(Adrien)
Julie-Anne Roth(la patiente off)

Bibliographie

Synopsis

François, 41 ans, sort de l’hôpital psychiatrique. Il vit alternativement chez son père, puis chez sa mère, psychanalyste, les deux l’infantilisant à l’excès jusqu’à payer ses séances avec sa psychothérapeute. Anna, son ex-compagne, refuse de le voir. Elle a une fille aînée d’une précédente union et garde souvent les enfants que François a eus lors d’un premier mariage. Elle finit par le laisser entrer, mais elle ne veut pas pardonner son «pétage de plombs» (il l’a violentée et a tenté de se jeter par la fenêtre), qui continue de faire peur à tout le monde. Elle le met à la porte. Mais François passe par la fenêtre d’un voisin et longe la façade. Le père de François se laisse alors convaincre de le renvoyer à l’hôpital psychiatrique. François s’accommode assez mal de ce retour et le suicide d’un jeune patient le bouleverse. Sa meilleure amie, Giovanna, lui rend visite, mais elle va aussi mal que lui ! Sa psychothérapeute vient également le voir, lui conseillant de devenir chevaleresque pour reconquérir Anna. La grille de l’hôpital étant restée ouverte, François s’enfuit. En allant chez Anna, il apprend par un couple (qu’il réconcilie) que celle-ci a obtenu une mutation pour Turin. Il fait passer par l’intermédiaire de Giovanna un mot pour Anna, lui donnant rendez-vous le jour de son départ. Il l’emmène dans une campagne lointaine et lui déclare son amour. D’abord agacée, Anna succombe face à l’obstination et au courage de François.
© LES FICHES DU CINEMA 2013
Logo

Exploitation