Noz w wodzie (1962) Roman Polanski

Le Couteau dans l'eau

Pays de productionPologne
Procédé image35 mm - NB
Durée94 mn
DistributeurCarlotta Films (source : ADRC)
>> Rechercher "Noz w wodzie" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurRoman Polanski
Assistant réalisateurJakub Goldberg
Assistant réalisateurAndrzej Kostenko
ScénaristeJakub Goldberg
ScénaristeJerzy Skolimowski
ScénaristeRoman Polanski
DialoguisteJerzy Skolimowski
DialoguisteRoman Polanski
Société de production Zespól Filmowy " Kamera "
ProducteurStanislaw Zylewicz
Directeur de la photographieJerzy Lipman
Ingénieur du sonHalina Paszkowska
Compositeur de la musique originaleKrzysztof Komeda
Directeur artistiqueJerzy Bossak
DécorateurBoleslaw Kamykowski
MonteurHalina Prugar

générique artistique

Leon Niemczyk(Andrzej)
Jolanta Umecka(Christine)
Zygmunt Malanowicz(le jeune homme)

Bibliographie

Ouvrages

Périodiques

Synopsis

André, homme de lettres snob et vaniteux, emmène sa femme Christine faire du voilier sur les lacs Mazurie. En chemin, il accepte de mauvaise grâce de prendre dans sa voiture un jeune étudiant qui fait de l'auto-stop. Au moment où celui-ci va les quitter, André se ravise et l'invite à bord du bateau, sans doute pour « jouer au capitaine » et briller devant sa femme en humiliant le garçon qui ne connaît rien à la navigation. A travers les menus incidents de la promenade, la tension monte progressivement : André de plus en plus agressif, le jeune homme indifférent en apparence mais brûlant de démontrer sa valeur, Christine essayant d'éviter les heurts mais provocante par sa seule présence. Un geste maladroit d'André ayant fait tomber à l'eau le couteau auquel le garçon attachait le plus grand prix, une bagarre se déclenche entre les deux hommes et l'étudiant tombe à l'eau, et disparaît. Persuadés qu'il ne sait pas nager, André et Christine vont sans succès à sa recherche. L'homme se décide à partir prévenir la police, tandis que Christine reste seule sur le bateau. Le garçon, qui s'était dissimulé pour les inquiéter, reparaît alors, mais André n'entend pas les appels de sa femme. Momentanément écoeurée de son mari, Christine le trahit. Dans le petit matin, le jeune homme quitte le bord. Christine retrouve son mari rongé de remords, pensant avoir tué un homme. Elle lui fait avouer la peur qu'il ressent à l'idée de se dénoncer à la police, avant de lui dire que le jeune homme est vivant et qu'elle l'a trompé. D'abord incrédule, André semble enfin comprendre que provoquer l'orgueil d'un homme et l'amour-propre d'une femme est aussi dangereux que de danser sur des tessons de bouteilles. [L'apologue du matelot qui sautait sur des tessons de bouteilles pour étonner la galerie et qui finit par se blesser nous est raconté par bribes tout au long du film). C'est évidemment la moralité de l'histoire : illustrer le danger de la vanité masculine.
© Les fiches du cinéma 2003
Logo

Exploitation

Tournage

Lieux de tournage

Palmares