Un cave (1971) Gilles Grangier

Pays de productionFrance
Sortie en France 1972
DistributeurTamasa Distribution (source : ADRC)
>> Rechercher "Un cave" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurGilles Grangier
ScénaristeJean Stuart
Société de production Cinéphonic
Société de production Optimax Films
Directeur de productionJean Mottet
Distributeur d'origine Gaumont Distribution
Directeur de la photographieDidier Tarot
CadreurGilbert Chain
Ingénieur du sonJacques Gérardot
Compositeur de la musique originaleAlain Lemeur
DécorateurRobert Clavel
MonteurGermaine Lamy
Photographe de plateauHenri Thibault

générique artistique

Claude Brasseur(Granier)
Marthe Keller(Catherine)
André Weber(Marcel Laigneau dit le Dingue)
Henri Garcin(Véron)
Paul Le Person(Taillant)
Hélène Dieudonné(la vieille dame)
Robert Dalban(le toubib)
Georges Atlas(Jacquet)
Jean Degrave(le client de l'agence)
Jean Thielment(le surveillant)
Fulbert Janin(le médecin chef)
Francis Lax(directeur de le prison)
Max Amyl(l'avocat)
Jacques Balutin
Pierre Tornade

Bibliographie

Périodiques

Synopsis

Granier était un "cave", un pauvre petit "cave" qui finissait de purger sa peine dans le sanatorium pénitentiaire de Liancourt. Travail, mariage, honnêteté, voici en quoi se résumait son idéal... Son voisin de lit, Laigneau, par contre, c'était un dur, un vrai de vrai, qui souffrait de savoir son amie, Catherine, acoquinée à un important promoteur immobilier, Fernier. Et comme Laigneau était devenu son ami, Granier accepta de l'aider à s'évader. Hélas, blessé au cours de sa fuite, le bandit trépassa quelques heures plus tard dans sa luxueuse "planque", non sans avoir donné à Granier l'adresse d'un de ses bons amis, Véron. Le dénommé Véron était l'ingénieur célèbre qui avait conçu le système de sécurité des "Galeries" et... qui avait secrètement aidé Laigneau à cambrioler le coffre du magasin!! Tous savaient Laigneau en fuite, personne ne le soupçonnait mort. Jouant les faux intermédiaires, Granier, de moins en moins "cave", décida de réclamer, de la part de Laigneau, 1 million (100 millions anciens, si vous préférez!) à Véron sur le hold-up des "Galeries". Celui-ci rassembla l'argent, puis se dit que, décidément, c'était trop bête! Il avertit Catherine et son promoteur, Fernier, que Laigneau leur réclamait 100 millions anciens pour disparaître définitivement. Fernier rassembla l'argent, puis se dit que, décidément, c'était trop bête, mieux valait occire le maître-chanteur. Tout alla alors très vite: Fernier voulait tuer Laigneau, ce fut Véron qui tua Fernier. Après quoi, Véron mourut en tentant de faire disparaître Granier. En conséquence, riche du million de Véron et du million de Fernier, soit deux millions (200 millions anciens, si vous préférez), Granier s'en alla en Suisse avec la belle Catherine qui, elle aussi, ne rêvait que de travail, de mariage et d'honnêteté...
Copyright, 1995 CMC/Les Fiches du Cinéma
Logo

Exploitation