A Time to Love and a Time to Die (1957) Douglas Sirk

Le Temps d'aimer et le temps de mourir

Pays de productionEtats-Unis
Sortie en France16 janvier 1959
Procédé image35 mm - Couleur
Durée133 mn
DistributeurCiné Sorbonne (source : ADRC)
>> Rechercher "A Time to Love and a Time to Die" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurDouglas Sirk
Auteur de l'oeuvre originaleErich Maria Remarqued'après le roman "Le Temps d'aimer, le temps de mourir"
AdaptateurOrin Jannings
Société de production Universal International Pictures
ProducteurRobert Arthur
Distributeur d'origine Universal Pictures
Directeur de la photographieRussell Metty
Ingénieur du sonLeslie I. Carey
Ingénieur du sonVernon Kramer
Compositeur de la musique originaleMiklós Rózsa
Directeur artistiqueAlexander Golitzen
Directeur artistiqueAlfred Sweeney
DécorateurRussell A. Gausman
CostumierBill Thomas
MonteurTed J. Kent

générique artistique

John Gavin(Ernst Graeber)
Liselotte Pulver(Elizabeth Kruse)
Jock Mahoney(Immerman)
Don DeFore(Hermann Boettcher)
Keenan Wynn(Reuter)
Erich Maria Remarque(le professeur Pohlmann)
Dieter Borsche(le capitaine Rahe)
Thayer David(Oscar Binding)
Charles Régnier(Joseph)
Agnes Windeck(Madame Witte)
Dorothea Wieck(Madame Lieser)
Clancy Cooper(Sauer)
John Van Dreelen(le commissaire politique)
Klaus Kinski(le lieutenant de la Gestapo)
Alexander Engel(le gardien de la défense passive)
Dana Jim Hutton(Hirschland)
Bengt Lindström(Steinbrenner)
Lisa Helwig(Madame Kleinert)
Barbara Rütting(la résistante russe)
Karl Ludwig Lindt(le docteur Karl Fressenburg)
Alice Treff(Madame Langer)
Kurt Meisel(Heini)
Christiane Maybach(la prostituée)

Bibliographie

Ouvrages

Périodiques

Synopsis

Ernst Graeber, à peine sorti de l'adolescence, connaît les dures heures de la campagne de Russie. Depuis qu'ils reculent, ses camarades et lui s'interrogent sur la guerre qu'ils font, avec son cortège d'horreurs - exécution de civils, froid, faim, mort. Un beau jour, il reçoit une permission et, sur le conseil de son capitaine, il part sans attendre le contre-ordre. Arrivé dans sa ville natale, il la trouve en ruines, ses parents ont disparu. On le loge au centre des permissionnaires. Il ne retrouve plus que deux camarades : le dernier de sa classe au collège, devenu important officier du parti, Oscar Binding, et la fille de leur médecin de famille, Elisabeth Kruse, dont le père est en camp de concentration. La solitude morale rapproche Elisabeth et Ernst. Une visite chez Oscar convainc Ernst des crimes qui se perpètrent dans les « camps de rééducation » et, désireux d'échapper à l'horreur des jours, Ernst et Elisabeth décident de se marier. Peu de jours après le mariage, le logement d'Elisabeth est détruit et le ménage doit se réfugier dans les ruines d'une église. En proie au doute et au désespoir, Ernst va demander conseil à un vieux professeur, Pohlmann, qu'Oscar, par vengeance, a fait déporter, puis mettre en liberté surveillée : le vieillard lui répond que pour lui jamais sa foi en Dieu n'a été plus vive. Il sera arrêté peu après pour sauver un Israélite et Elisabeth d'une rafle. C'est à ce moment que la Gestapo remet à Ernst dans une boîte à cigares les cendres de son beau-père, dont il cache la mort terrible à sa femme. La trouvaille miraculeuse d'une chambre chez une accueillante vieille dame leur laissera encore un peu de bonheur. La permission terminée, Ernst rejoint sa compagnie dans l'Est. Hanté par le souvenir du professeur, il abat un de ses camarades, nazi fanatique, pour l'empêcher de massacrer des partisans russes et libère ceux-ci. Puis il s'en va, lisant une lettre d'Elisabeth, qui annonce sa prochaine maternité. Un des Russes, ramassant l'arme du mort, le tue à son tour en lui criant : « Assassin ! »
© Les fiches du cinéma 2003
Logo

Exploitation

Tournage

Dates de tournage

Début : août 1957
Fin : décembre 1957

Lieux de tournage