Bigger Than Life (1956) Nicholas Ray

Derrière le miroir

Pays de productionEtats-Unis
Sortie en France13 février 1957
Procédé image35 mm - Couleur
Durée95 mn
>> Rechercher "Bigger Than Life" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurNicholas Ray
Assistant réalisateurEli Dunn
ScénaristeCyril Hume
ScénaristeRichard Maibaum
Collaborateur scénaristiqueClifford Odets
Collaborateur scénaristiqueGavin Lambert
Auteur de l'oeuvre originaleBerton Roueched'après l'article du New Yorker "Ten feet tall"
Société de production 20th Century Fox Corporation
ProducteurJames Mason
Distributeur d'origine 20th Century Fox Corporation
Directeur de la photographieJoe MacDonald
Ingénieur du sonDonald Flick
Compositeur de la musique originaleDavid Raskin
Directeur artistiqueLyle R. Wheeler
Directeur artistiqueJack Martin Smith
DécorateurWalter M. Scott
DécorateurStuart A. Reiss
CostumierCharles Le Maire
CostumierMary Wills
MaquilleurBen Nye
CoiffeurHelen Turpin
MonteurLouis Loeffler
Coordinateur des effets spéciauxRay Kellogg

générique artistique

James Mason(Ed Avery)
Barbara Rush(Lou Avery)
Christopher Olsen(Richie Avery)
Walter Matthau(Wally Gibbs)
Robert Simon(le docteur Norton)
Roland Winters(le docteur Ruric)
Rusty Lane(Bob LaPorte)
Rachel Stephens(l'infirmière)
Kipp Hamilton(Pat Wade)
Betty Caulfield(Madame LaPorte)
Virginia Carroll(Madame Jones)
Bill Jones(Byron)
Lee Aaker(Joe)
Portland Mason(Nancy)
Gus Schilling(le pharmacien)
Alex Frazer(le prêtre)
Mary McAdoo(Madame Edwards)
Mary Carver(une vendeuse)
Eugenia Paul(une vendeuse)
Gladys Richards(l'infirmière du laboratoire)
David Bedell(le médecin des rayons X)
Ann Spencer(une infirmière)
Nan Dolan(une infirmière)
Gail Bonney(une mère)
Mary Carroll(une mère)
Grace Hayle(une mère)
Lewis Charles
Richard Collier
Natalie Masters
Jerry Mathers
William Schallert
John Monaghan

Bibliographie

Synopsis

Ed Avery, instituteur paisible, fait, en cachette de sa femme et de son jeune fils, des heures supplémentaires dans un garage. Ce surmenage l'affecte physiquement et il souffre d'une très grave inflammation des artères, mortelle dans neuf cas sur dix. Pour le soigner, le corps médical décide de lui administrer, à titre d'essai, de la cortisone. Ed guérit mais se trouve bientôt prisonnier de ce médicament qui agit sur lui à l'égal d'une drogue : grâce à la cortisone, il se sent plus intelligent plus lucide, plus grand. Il va se libérer de sa médiocrité. Son ambition devient démesurée ; il se sent l'âme d'un réformateur. Comme il souffre de ne pas être compris de son entourage, il en vient à haïr sa femme, et reporte tous ses espoirs grandioses sur son fils. Ayant surpris l'enfant en train de dérober son précieux médicament, Ed cherche une punition exemplaire. Associant cette idée de punition à celle d'un sermon que le pasteur vient de faire à l'église sur le sacrifice d'Abraham, il décide, pour sauver l'humanité, de renouveler sur son fils l'exemple de la Bible. Horrifiée, sa femme tente de le raisonner ; « Dieu n'a pas voulu qu'Abraham sacrifie son fils ». Ed répond : « Dieu a eu tort ». Et il s'apprête à tuer son enfant. L'intervention d'un voisin l'empêche de mettre son projet à exécution. Grâce à un nouveau traitement, Ed redeviendra l'homme qu'il était autrefois. Sa femme et son fils, qui comprennent son irresponsabilité, s'efforceront avec lui de reformer leur foyer.
© Les fiches du cinéma 2003
Logo

Exploitation

Tournage

Dates de tournage

Début : 16 avril 1956