Le Chemin perdu (1979) Patricia Moraz

Le Chemin perdu

Pays de productionSuisse ; France ; Belgique
Sortie en France09 janvier 1980
Procédé image35 mm - Couleur
Durée107 mn
>> Rechercher "Le Chemin perdu" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurPatricia Moraz
Assistant réalisateurGérard Ruey
ScénaristePatricia Moraz
Collaborateur scénaristiqueSerge Schoukine
Société de production Cactus Film AG (Zürich)
Société de production Abilène Productions (Paris)
Société de production MK2 Films (Paris)
Société de production Saga Cinéma (Paris)
Société de production F3 (Bruxelles)
Producteur déléguéCaroline Arrighi
Producteur déléguéRobert Boner
Producteur exécutifHerbert de Zaltza
Distributeur d'origine MK2 Diffusion (Paris)
Directeur de la photographieSacha Vierny
CadreurAnne Trigaux
Ingénieur du sonRicardo Castro
Compositeur de la musique originalePatrick Moraz
DécorateurPierre Gattoni
DécorateurAlain Nicolet
MonteurThierry Derocles

générique artistique

Charles Vanel(Léon Schwarz)
Delphine Seyrig(Mathilde Schwarz)
Magali Noël(Maria Tonelli)
Clarisse Barrère(Cécile)
Charles Dudoignon(Pierre)
Vania Vilers(Felix Schwarz)
Juliette Faber(Madame Traber)
Michel Lechat(M. John)
Christine Pascal(Liza)
André Frey(Freddy)
Remo Girone(Angelo Grimaldi)
Jean-Pierre Brossard(le père de famille attablé)
Yvonne Stara

Bibliographie

Synopsis

Les vacances de Pâques sont terminées. Pour Cécile et son petit frère Pierre, c'est le retour en train, à la Chaux-de-Fonds où leur grand-père, Léon Schwarz, celui qui a serré la main de Lénine, les attend à la gare pour les raccompagner chez leurs parents, Félix et Mathilde Schwartz, tous deux naturalistes. Dans cet univers fragile d'oiseaux et d'animaux empaillés, les enfants se sentent mal à l'aise et rejetés par leurs parents, toujours absorbés par leur travail et leurs soucis. Aussi, Cécile et Pierre écoutent-ils avec intérêt les histoires et les souvenirs de leur grand-père, vieux militant communiste, qui rêve toujours du grand soir et s'apprête, pour l'heure, à défiler et à fêter dignement le 1er Mai. Cependant, saisi par un pressentiment, Léon offre, en héritage à Cécile, une pendule d'une grande valeur avant de présenter à ses petits enfants Angelo, immigré clandestin, fils d'un résistant italien, avec lequel il a combattu dans la Résistance. Cécile s'éprend secrètement d'Angelo et connaît sa première déception sentimentale quand, après la mort et l'enterrement de Léon, décédé dans la nuit du 1er Mai, elle retrouve Angelo dans les bras de Maria, la jeune amie de son grand-père... Finalement, fessée par son père pour avoir fugué et vendu la précieuse pendule, afin de donner de l'argent à Angelo, Cécile se réfugie sur le toit de la maison avec Pierre et tous deux se mettent à rire, dans la nuit étoilée, tandis que leur mère les appelle vainement...
Copyright, 1995 CMC/Les Fiches du Cinéma
Logo

Exploitation

Nombre total d'entrées en fin d'exclusivité (Paris)12752
Nombre de salles de sortie (Paris)9
Nombre de semaines d'exclusivité (Paris)4
Nombre d'entrée première semaine (Paris)6057

Tournage

Dates de tournage

Début : 22 avril 1979
Fin : 16 juin 1979