Eine Reise ins Licht (1977) Rainer Werner Fassbinder

Despair

Pays de productionRépublique fédérale d'Allemagne ; France
Procédé image35 mm - Couleur
Durée119 mn
DistributeurCarlotta Films (source : ADRC)
>> Rechercher "Eine Reise ins Licht" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurRainer Werner Fassbinder
Assistant réalisateurHarry Baer
ScénaristeTom Stoppard
Auteur de l'oeuvre originaleVladimir Nabokovd'après le roman "La Méprise"
AdaptateurTom Stoppard
DialoguisteOsman Ragheb
Société de production NF Geria II Film GmbH (München)
Société de production WDR - WestDeutscher Rundfunk (Köln)
Producteur exécutifLutz Hengst
Directeur de productionDieter Minx
Directeur de la photographieMichael Ballhaus
CadreurOtto Kirchhoff
Ingénieur du sonJim Willis
Compositeur de la musique originalePeer Raben
Créateur des décorsRolf Zehetbauer
DécorateurHerbert Strabel
DécorateurJochen Schumacher
CostumierDagmar Schauberger
CostumierGeorg Kuhn
CostumierKarin Geuer
MaquilleurPeter Knöpfle
MaquilleurAnni Nöbauer
MonteurFranz Walsch
MonteurJuliane Lorenz
MonteurMilan Bor
ScriptElke Vogt
Photographe de plateauKarl-Heinz Vogelmann

générique artistique

Dirk Bogarde(Hermann Hermann)
Andréa Ferreol(Lydia Hermann)
Volker Spengler(Ardalion)
Klaus Löwitsch(Felix Weber)
Peter Kern(Müller)
Roger Fritz(l'inspecteur Braun)
Bernhard Wicki(Orlovius)
Adrian Hoven(l'inspecteur Schelling)
Y Sa Lo(Elsie)
Liselotte Eder(la secrétaire de Müller)
Armin Meier(le contremaître)
Ingrid Caven(la réceptionniste de l'hôtel)
Voli Geiler(la dame)
Hans Zander(le frère de Müller)
Isolde Barth(la femme)
Harry Baer(le portier)
Gitty Djamal(la femme de la pension)

Bibliographie

Périodiques

Synopsis

La Russie est loin. Egaré dans l'Allemagne du début des années trente où certains rêvent déjà de revanche, Hermann Hermann se regarde vivre avec pitié. Les goggles-moggles de Lydia, son épouse sensuelle et stupide, lui pèsent, dans tous les sens du terme, ainsi que la présence d'Ardalion, cousin de coeur de Lydia et peintre au rancart. De plus, le chocolat est en crise, comme Wall Street et comme le monde. Il est temps pour Hermann de disparaître. Mais comment. Un jour, par hasard, Hermann tombe sur Félix, son sosie, enfin celui qu'il croit être son sosie. Aussitôt, un plan machiavélique germe dans son cerveau : tuer Félix, prendre son identité et recommencer, ailleurs, une nouvelle existence avec l'assurance-vie que Lydia ne manquera pas de toucher. Naturellement il s'agit de ruser avec Félix afin qu'à son insu, il entre dans ce plan subtil ! Et de convaincre Lydia, cette sotte, de bien jouer son rôle. Hermann s'imagine déjà libre, riche et tout neuf. Mais la réalité est autre : dans le petit hôtel où il s'est réfugié, Hermann, abasourdi, suit la progression de la police : car, il a laissé un indice, Hermann, sur les lieux du crime ! Et puis Félix, qu'il prenait pour son sosie, eh bien voilà qu'il ne lui ressemble pas du tout, incroyable méprise ! Dernière coïncidence, Ardalion, qu'il avait éloigné de Berlin, le voici qui peint à deux pas de sa cachette. Et la police, alertée, est déjà là qui cerne Hermann, comme elle cernait, dans le film qu'il avait vu quelque temps auparavant, le gangster et son frère jumeau, le policier. « Je sors » murmure Hermann, « Je sors ; me voici. »
© Les fiches du cinéma 2003
Logo

Exploitation

Tournage

Dates de tournage

Début : 20 avril 1977
Fin : 21 juin 1977

Lieux de tournage