My Geisha (1961) Jack Cardiff

Ma geisha

Pays de productionEtats-Unis
Sortie en France21 février 1962
Procédé image35 mm - Couleur
Durée119 mn
>> Rechercher "My Geisha" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurJack Cardiff
Assistant réalisateurHarry Kratz
ScénaristeNorman Krasna
DialoguisteGeorge Tyne
Société de production Paramount Pictures
Société de production Sachiko Productions
ProducteurSteve Parker
Directeur de productionHarry Caplan
Distributeur d'origine Paramount Pictures
Directeur de la photographieShunichiro Nakao
Directeur de la photographieStanley Sayerpour la seconde équipe
Ingénieur du sonHarold Lewis
Ingénieur du sonCharles Grenzbach
Compositeur de la musique originaleFranz Waxman
Compositeur de la musique préexistanteGiacomo Pucciniextraits de "Madame Butterfly"
Compositeur des chansons originalesHal Davidpour la chanson "You are sympathy to me"
Compositeur des chansons originalesFranz Waxmanpour la chanson "You are sympathy to me"
Directeur artistiqueMakoto Kikuchi
Directeur artistiqueHal Pereira
DécorateurArthur Lonergan
CostumierEdith Head
MaquilleurFrank Westmore
MonteurArchie Marshek

générique artistique

Shirley MacLaine(Lucy Dell/Yoko Mori)
Yves Montand(Paul Robaix)
Edward G. Robinson(Sam Lewis)
Robert Cummings(Bob Moore)
Yoko Tani(Kazumi Ito)
Tatsuo Saïto(Kenichi Takata)
Alex Gerry(Leonard Lewis)
Nobuo Chiba(Shig)
Ichirô Hayakawa(Kisako Amatsu)
George Furness(George)
Tamae Kiyokawa
Tsgundo Maki

Bibliographie

Périodiques

Synopsis

Marié à une brillante actrice américaine, Lucy, qui fait le succès de tous les films qu'il réalise, Paul, jeune cinéaste français venu travailler à Hollywood, désire s'affirmer par lui-même et, malgré l'amour profond qu'il porte à sa jeune épouse, décide de tourner au Japon une adaptation de « Madame Butterfly » avec une vraie Japonaise. Il va ainsi pouvoir mieux juger de son propre talent de réalisateur. Mais Paul va être le jouet de son producteur. En effet, Sam Lewis, doutant du succès du film sans l'interprétation de Lucy, puisque toutes les jeunes japonaises pressenties pour jouer le rôle sont affreusement américanisées, décide que Lucy serait la geisha tant souhaitée. Aussi lorsque Paul fait tourner « un bout d'essai » à cette jeune japonaise nommée Koto, il est loin de se douter que sous ce visage si merveilleusement fardé et sophistiqué, aux yeux bleus recouverts par des verres de contact noirs, se cache l'adorable frimousse de Lucy. Pour jouer convenablement son rôle, Lucy ira prendre des leçons auprès d'un vieillard dont la vie s'est passée à former des geishas qui, portant au plus haut point l'art de plaire par leur charme et la connaissance de tous les arts, sont « la distillation de tout ce qu'il y a de merveilleux dans la féminité ». L'éducation d'une geisha requiert de longues et patientes années, aussi Lucy sera confiée à une élève du vieux japonais, Kesiwi, qui saura l'aider dans son rôle si nouveau. Mais le drame éclatera lorsque Paul reconnaît sur la pellicule lors de la projection d'un « rush » la vraie personnalité de sa geisha. Influencé par cette civilisation japonaise où la femme est respectueusement dévouée à son mari, il fera sien le vieux proverbe janonais inscrit sur l'éventail que lui offre Kesiwi : « Personne ne passe avant toi, ô mon époux, pas même moi », et elle renoncera à tout jamais à sa carrière d'artiste, le soir même de la première triomphale de « Madame Butterfly », pour tomber dans les bras de Paul reconnaissant.
© Les fiches du cinéma 2003
Logo

Videos

EditeurParamount Pictures
DistributeurParamount Home Entertainment France
Annee2006
FormatDVD - ZONE 2 (Europe/Japon)
PaysFrance
Nb/coul.Coul.
Durée120 minutes

Exploitation

Tournage

Lieux de tournage