Agonia (1975) Elem Klimov

Raspoutine, l'agonie

Pays de productionURSS
Sortie en France02 octobre 1985
DistributeurFilms Sans Frontières (Les) (source : ADRC)
>> Rechercher "Agonia" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurElem Klimov
ScénaristeSemion Lounguine
ScénaristeIlia Noussinov
DialoguisteSemion Lounguine
DialoguisteIlia Noussinov
Société de production Mosfilm (Moscou)
Directeur de la photographieLeonid Kalashnikov
Ingénieur du sonBoris Venguerovski
Compositeur de la musique originaleAlfred Schnittke
DécorateurChavkat Abdoussalamov
DécorateurSergueï Voronkov
MonteurValeriya Belova

générique artistique

Alexeï Petrenko(Raspoutine)
Anatoli Romashin(Nicolas II)
Velta Line(Alexandra Fedorovna)
Alissa Freindlich(Anna Vyroubova)
Mikhaïl Danilov(le prince Andronnikov)
Aleksandr Romantsov(le prince Youssoupov)
Yuri Katin-Yartsev(le hobereau, le député ultra-conservateur Vladimir Pourichkevitch)
Leonid Bronevoy(le journaliste Ivan Manassévitch-Manouïlov)
Pavel Pankov(Manous, un millionnaire)
Mikhaïl Svetin(Térekhov)
Nelly Pchennaïa(la Baronesa)
Alekseï Vanine
Ludmila Poliakova

Bibliographie

Synopsis

1916. La grande Russie est au plus mal. Le peuple meurt à la guerre, le peuple a faim. Toute velléité de révolte est écrasée. A la tête de l'Empire, le Tsar Nicolas II s'adonne à son passe-temps favori : la peinture. S'intéresse-t-il vraiment aux mises en garde de ses ministres, de ses conseillers qui le pressent d'agir ? Il semble plutôt attendre un geste de la Providence. Et puis, il y a Raspoutine. Depuis 1903 à la cour, le « morveux », comme on l'appelait petit, exerce une véritable fascination sur le Tsar et surtout la Tsarine, Alexandra. Ses talents de guérisseur, de prédicateur l'avaient fait, jadis, remarquer. Avec sa maîtresse, Vyroubova, il vit somptueusement à Saint-Pétersbourg entouré de femmes de la haute société dont la dévotion à son égard tourne à l'hystérie. Usant de son influence auprès du couple royal, papa et maman comme il les appelle, Raspoutine fait la pluie et le beau temps. Cette situation n'est, bien sûr, pas du goût de tout l'entourage du Tsar, ni des principaux groupes politiques qui composent la Douma. Tour à tour, l'Église orthodoxe, la droite, certains membres de la famille du Tsar demandent la disgrâce du moine fou. Mais, comme d'habitude, Nicolas tergiverse, s'en remettant à la volonté d'Alexandra et de Vyroubova. Regroupés autour du Grand-Duc, des militaires et des hommes politiques mettent sur pied le complot visant à éliminer Raspoutine. Le poison ne suffit pas à l'abattre. Plusieurs coups de feu sont nécessaires. La famille du Tsar est présente à l'enterrement. 1917 vient de naître.
© Les fiches du cinéma 2001
Logo

Exploitation