La Corruzione (1963) Mauro Bolognini

La Corruption

Pays de productionItalie ; France
Sortie en France16 mars 1966
Procédé image35 mm - NB
Durée98 mn
DistributeurThéâtre du Temple (source : ADRC)
>> Rechercher "La Corruzione" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurMauro Bolognini
Assistant réalisateurGianfranco Zurlini
Assistant réalisateurPaolo Bianchini
Assistant réalisateurJacques Baratier
ScénaristeFulvio Gicca Palli
ScénaristeUgo Liberatore
Auteur de l'oeuvre originaleUgo Liberatore
Société de production Arco Film (Roma)
Société de production Burgundia Film
Société de production SOPAC - Sté de Production Artisanale Cinématographique
ProducteurAlfredo Bini
Directeur de productionEliseo Boschi
Directeur de la photographieLeonida Barboni
Ingénieur du sonOscar De Arcangelis
MixeurRenato Cadueri
Compositeur de la musique originaleGiovanni Fusco
DécorateurMaurizio Chiari
CoiffeurErnesta Cesetti
MonteurNino Baragli

générique artistique

Jacques Perrin(Stefano Mattioli)
Alain Cuny(Leonardo Mattioli)
Rosanna Schiaffino(Adriana)
Isa Miranda(Madame Mattoli)
Filippo Scelzo(Morandi)
Ennio Balbo
Anna Glori
Wanda Tres
Marcella Valeri
Bruno Cattaneo
Marcello Simoni
Renato Montalbano

Bibliographie

Synopsis

Bon jeune homme, Stefano sort d'un collège où, pour dernières consignes, le directeur leur souligne qu'il n'y a au monde que deux idéologies : le christianisme et le marxisme. Le père de Stefano, Léo, qui est un requin de l'édition, lui enseigne qu'il n'y a que deux morales : celle de celui qui commande et celle de celui qui sert. Stefano, lui, pense qu'il devrait se faire moine, mais son père ne veut pas. Et, pour le mieux convaincre que telle n'est pas sa vocation, il l'emmène en croisière sur son yacht, en compagnie de sa jeune maîtresse, Adriana. Bien entendu, il ménage aux deux jeunes gens assez de moments d'intimité pour qu'il arrive ce que l'on devine. Stefano voit sa vocation perdue et Léo triomphe. A la suite du suicide d'un employé injustement accusé de malversations, le jeune homme voit jusqu'où va l'abjection des requins d'affaires et s'enfuit. Sa mère, qui fuit ses déceptions dans la dépression nerveuse, ne peut lui être d'aucun secours. Reste Adriana, dont Léo s'est séparé, et qui se révèle toute prête à l'accueillir. Restent aussi à Stefano les yeux pour pleurer ses sllusions perdues.
© Les fiches du cinéma 2003
Logo

Exploitation