Dov'è la libertà ? (1952) Roberto Rossellini

Où est la liberté ?

Pays de productionItalie
Sortie en France29 mars 1961
Procédé image35 mm - Couleur
Durée89 mn
DistributeurTamasa Distribution (source : ADRC)
>> Rechercher "Dov'è la libertà ?" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurRoberto Rossellini
Assistant réalisateurMarcello Caracciolo
Assistant réalisateurLuigi Giacosi
ScénaristeRoberto Rossellini
ScénaristeVitaliano Brancati
ScénaristeEnnio Flaiano
ScénaristeAntonio Pietrangeli
ScénaristeVincenzo Talarico
Société de production Golden Film (Roma)
ProducteurCarlo Ponti
ProducteurDino De Laurentiis
Directeur de productionNando Pisani
Directeur de la photographieAldo Tonti
Directeur de la photographieTonino Delli Colli
CadreurLuciano Tonti
Ingénieur du sonPaolo Uccello
Compositeur de la musique originaleRenzo Rossellini
DécorateurFlavio Mogherini
MonteurJolanda Benvenuti
ScriptSandro Corso
Photographe de plateauAldo Tonti

générique artistique

Totò(Salvatore Lojacono)
Leopoldo Trieste(Abramo Piperno)
Vera Molnár(Agnesina)
Nita Dover(la participante au marathon de danse)
Franca Faldini(Maria)
Giacomo Rondinella(le prisonnier chantant)
Ugo D'alessio(le juge)
Fernando Milani(Otello Torquati)
Eugenio Orlandi(Romolo Torquati)
Augusta Mancini(Madame Teresa)
Giacomo Gabrielli(Torquato Torquati)
Andrea Compagnoni(Nandino)
Vincenzo Talarico(l'avocat de la défense)
Ines Fiorentini(Soeur Amalia)
Thea Zubin(Dea)
Pasquale Misiano(un frère Torquati)
Nino Misiano(un frère Torquati)
Fortunato Misiano(un frère Torquati)
Fred e Aronne(le danseur)
Ines Targas(une danseuse)
Andrea De Pino
Mario Castellani
Gennaro Pisano
Giancarlo Zarfati
Pietro Carloni
Armando Annuale
Ilario Malaschini
Antonio Nicotra
Maria Bon Roseto

Bibliographie

Périodiques

Synopsis

Un coiffeur, Salvator Lojacono, a été condamné à vingt-cinq ans de prison pour le meurtre d'un client qui avait affirmé être l'amant de sa femme, insoupçonnable pense le mari. Au bout de vingt-deux- ans, il est libéré alors qu'il s'était organisé une bonne petite vie tranquille. Dès sa sortie de prison, il cherche sa maison : elle a été démolie par les services de l'urbanisme. Il suit alors une fille dans un dancing où se déroule un marathon de danse : Lojacono prend la défense des danseurs que le propriétaire veut expulser et paie pour eux ; au moment où il vient se faire rembourser, le caissier est parti avec l'argent. Il rencontre ses beaux-frères qui lui apprennent la mort de sa femme et le recueillent. La belle-famille s'est enrichie par le trafic sur les biens Israélites ; elle demande au pauvre Salvator de supprimer un des spoliés qui, finalement, accepte de « s'arranger ». Mais un beau soir, Salvator s'aperçoit que si sa famille l'a si cordialement reçu, c'est qu'elle veut lui faire épouser Agnès, la gentille petite bonne, enceinte d'un des beaux-frères. Ecoeuré, il réintègre clandestinement la prison, ce qui le fait passer en justice. Le tribunal et l'avocat, incapables de comprendre les arguments de Salvator, veulent le relaxer. Enfin, non sans peine, il se fait condamner et on le retrouve sous la tenue des captifs, parfaitement heureux.
© Les fiches du cinéma 2003
Logo

Exploitation

Tournage

Dates de tournage

Début : mars 1952
Fin : mai 1952

Lieux de tournage