Che gioia vivere (1960) René Clément

Quelle joie de vivre !

Pays de productionItalie ; France
Sortie en France08 novembre 1961
Procédé image35 mm - NB
Durée132 mn
DistributeurAcacias (Les) (source : ADRC)
>> Rechercher "Che gioia vivere" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurRené Clément
Assistant réalisateurGianfranco Mingozzi
Assistant réalisateurGiancarlo Romani
ScénaristeRené Clément
ScénaristeLeo Benvenuti
ScénaristePiero De Bernardi
Auteur de l'oeuvre originaleGualtiero Jacopettid'après une idée originale
DialoguistePierre Bost
Société de production Cinematografica Rire (Roma)
Société de production Tempo Film (Roma)
Société de production Francinex (Paris)
Directeur de productionFranco Magli
Distributeur d'origine Cinédis
Directeur de la photographieHenri Decae
CadreurFranco Villa
Ingénieur du sonAmelio Verona
Ingénieur du sonFausto Ancillai
Compositeur de la musique originaleAngelo Francesco Lavagnino
DécorateurPiero Zuffi
CostumierPier Luigi Pizzi
MaquilleurGiuseppe Banchelli
CoiffeurMaria Miccinelli
MonteurMadeleine Lecompère
MonteurFedora Zincone
ScriptIsa Mari
RégisseurAlfredo Veloccia

générique artistique

Alain Delon(Ulysse Cecconato)
Barbara Lass(Franca Fossati)
Gino Cervi(Olinto Fossati)
Rina Morelli(Rosa Fossati)
Carlo Pisacane(le grand-père Fossati)
Paolo Stoppa(Joseph)
Giampiero Littera(Turiddu)
Ugo Tognazzi(un anarchiste bulgare)
Aroldo Tieri(un anarchiste bulgare)
Didi Perego(Isabella)
Annibale Ninchi(le professeur)
Nanda Primavera(Marguerite)
Nando Bruno(le maréchal)
Enzo Maggio(un détenu)
Robert Hundar(le chef fasciste)
Luigi Fanfulla(un ministre)
Luciano Bonanni(le vendeur de casseroles)
Gastone Moschin(le prêtre)
Leopoldo Trieste(l'artiste anarchiste)
Jacques Stany(Universo)
Michele Riccardini(le marchand de fruits)
René Clément(un général)
Graziella Durano
Rosalba Neri
Franco Speziali
Stefano Valle

Bibliographie

Synopsis

Rome 1921. Après dix-huit mois de service militaire, Ulysse Cecconato se fixe dans la capitale et cherche un emploi. Il trouve situation et logement dans une famille d'ingénieurs, les Fossati, anarchistes convaincus. Il tombe amoureux de la ravissante Franca et n'hésite pas, pour conquérir les grâces de la jeune fille, à se faire passer pour le redoutable « El Camposanta » (le cimetière), terroriste légendaire chargé de supprimer tous les membres de la conférence pour le désarmement réunis à Rome. Ulysse gagne la coùfiance du grand-père Fossati, vieil original qui vit reclus dans le grenier et, de là, commande à tous et règle toutes les situations. Tandis que, sous prétexte d'achever les préparatifs de l'attentat, Ulysse emmène Franca diner, une bombe éclate sur le parcours des généraux, bombe placée par deux vrais terroristes. Ulysse est suspecté, conduit, ainsi que tous les Fossati, en prison. Mais à l'intérieur de « Regina Coeli », il y avait un trou sylvestre et nos jeunes gens vont en profiter pour faire une escapade. De nouvelles bombes éclatent. Ulysse comprend que pour se sauver il doit sauver les généraux. Ainsi, Franca voit-elle brusquement son idole se muer de conspirateur en fidèle serviteur de la patrie. Mais l'amour étant aveugle, elle continuera à l'aimer sous cet aspect.
© Les fiches du cinéma 2003
Logo

Exploitation

Tournage

Dates de tournage

Début : 22 août 1960

Lieux de tournage