La Classe operaia va in paradiso (1971) Elio Petri

La Classe ouvrière va au paradis

Pays de productionItalie
Sortie en France31 mai 1972
Procédé image35 mm - Couleur
Durée111 mn
DistributeurTamasa Distribution (source : ADRC)
>> Rechercher "La Classe operaia va in paradiso" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurElio Petri
Assistant réalisateurAntonio Gabrielli
Assistant réalisateurFranco Longo
ScénaristeElio Petri
ScénaristeUgo Pirro
Société de production EIA - Euro International Film (Roma)
Producteur exécutifUgo Tucci
Directeur de productionMario Cotone
Directeur de productionStefano Pegoraro
Distributeur d'origine C.F.D.C. - Compagnie Française de Distribution Cinématographique (Paris)
Directeur de la photographieLuigi Kuveiller
CadreurUbaldo Terzano
Ingénieur du sonMario Bramonti
Compositeur de la musique originaleEnnio Morricone
DécorateurDante Ferretti
CostumierFranco Carretti
MonteurRuggero Mastroianni

générique artistique

Gian Maria Volonté(Ludovico Massa, dit Lulu)
Mariangela Melato(Lidia)
Salvo Randone(Militina)
Gino Pernice(le syndicaliste)
Luigi Diberti(Bassi)
Donato Castellaneta(Marx)
Mietta Albertini(Adalgisa)
Renata Zamengo(Maria)
Federico Scrobogna(Pinuccio)
Giuseppe Fortis(Valli)
Adriano Amidei Migliano(le technicien)
Ezio Marano(le chronotechnicien)
Luigi Uzzo
Corrado Solari
Antonio Mangano
Guerrino Crivello
Carla Mancini
Flavio Bucci
Renzo Varallo
Eugenio Fatti
Nino Bignamini
Lorenzo Magnolia
Marina Rossi
Orazio Stracuzzi
Alberto Fogliani

Bibliographie

Périodiques

Sites Internet

Synopsis

Lulu Massa, employé des usines BAN, est détesté de ses camarades parce que, travaillant avec un acharnement aveugle, il impose un rythme de production auquel tous doivent s'adapter. Massa souffre de l'inimitié qu'on lui manifeste lorsqu'il rentre chaque soir, épuisé, dans son appartement, où l'attend, devant la TV, avec son enfant, Lydia, la femme avec laquelle il s'est mis en ménage après le départ de son épouse légitime et de leur fils. Un jour, à l'usine, pour ne pas briser la cadence, Lulu néglige de prendre certaines précautions et. c'est le drame : il laisse une phalange dans l'engrenage d'une machine. Cet accident bouleverse ses conceptions sociales et politiques : il se retrouve à la tête du mouvement de revendication ouvrière, s'unit aux syndicats puis, les trouvant trop modérés, s'allie à un groupe d'étudiants extrémistes, ce qui provoque son renvoi et le départ de Lydia, qui ne peut supporter ses nouveaux bruyants amis. Lulu se retrouve donc seul, face à son obsession grandissante : la crainte de sombrer dans la folie, comme son vieux camarade Militina, enfermé aujourd'hui dans un asile d'aliénés. Les jours passent. Lydia est revenue avec son fils ; un soir, grâce à la solidarité syndicale, Lulu est rappelé à l'usine. Le travail à la chaîne reprend, épuisant, monstrueux. Mais la lutte continue, puisque derrière le mur qu'il lui faut abattre, l'ouvrier trouvera son Paradis.
© Les fiches du cinéma 2003
Logo

Videos

EditeurFil à Film (Gaillon)
DistributeurFil à Film (Gaillon)
Annee1991
VersionVersion française
FormatVHS - SECAM
PaysFrance
Nb/coul.Coul.
Durée120 minutes

Exploitation

Palmares