Shin heike monogatari (1955) Kenji Mizoguchi

Le Héros sacrilège

Pays de productionJapon
Sortie en France19 avril 1961
Procédé image35 mm - Couleur
Durée108 mn
DistributeurFilms Sans Frontières (Les) (source : ADRC)
>> Rechercher "Shin heike monogatari" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurKenji Mizoguchi
Assistant réalisateurYasuzo Masumura
Assistant réalisateurMitsuo Hirotsu
Assistant réalisateurShigeru Doi
ScénaristeMasashige Narusawa
ScénaristeKyûchi Tsuji
ScénaristeYoshikata Yoda
Auteur de l'oeuvre originaleEiji Yoshikawad'après une nouvelle
Société de production Daiei Studios
ProducteurMasaichi Nagata
Producteur exécutifMasatsugu Hashimoto
Directeur de la photographieKazuo Miyagawa
Directeur de la photographieKôhei Sugiyama
CadreurShôzô Tanaka
Ingénieur du sonYukio Umihara
Compositeur de la musique originaleFumio Hayasaka
Compositeur de la musique originaleMasaru Satô
Directeur artistiqueHiroshi Mizutani
DécorateurAkira Naitô
MaquilleurMasanori Kobayashi
CoiffeurTsuru Nakai
MonteurKanji Suganuma
Coordinateur des effets spéciauxGoro Hisamitsu

générique artistique

Raizô Ichikawa(Kiyomori Taira)
Yoshiko Kuga(Tokiko Fujiwara)
Narutoshi Hayashi(Tokitada Fujiwara, le frère de Tokiko)
Michiyo Kogure(Yasuko, la mère de Kiyomori)
Ichijirô Oya(Tadamori Taira, le père de Kiyomori)
Eitarô Shindô(Banboku, le marchand de soie)
Ichiro Sugai(Iesada, le charpentier)
Eijïro Yanagi(l'empereur Shirakawa)
Koreya Senda(Sadaijin Yorinaga, le ministre de gauche)
Tatsuya Ishiguro(Tokinobu Fujiwara, le père de Tokiko)
Mitsusaburô Ramon(Ryokan)
Kunitaro Sawamura(Joku)
Akitake Kono(Heiroku)
Shunji Natsume(l'empereur Toba)
Tamao Nakamura(Shigeko)

Bibliographie

Synopsis

Le samouraï Tadamori Taïra, au début de l'été de 1137 après J.-C., revient d'une campagne victorieuse contre les pirates. Il espère être reçu par l'Empereur, récemment sorti d'un monastère où il s'était retiré. Mais le clan aristocratique des Fujiwara, alors à l'apogée de sa puissance, fait éconduire le capitaine et ses soldats. Les nobles n'ont que mépris pour les samouraïs. En revenant à sa demeure, Tadamori, accompagné de son fils, Kiyomori, constate avec quelle morgue les moines du Mont Hiei traitent le peuple et combien leurs ambitions sont temporelles ; la garde des palanquins sacrés n'est pour eux qu'un moyen d'oppression. Un des Fujiwara, plus noble que fortuné, Tokinobu, a pris la défense de Tadamori. Kiyomori vient chez lui le remercier et s'éprend de sa fille, Tokiko. En ville, le marchand Banboku l'invite chez lui et lui apprend qu'il est le fils naturel du précédent Empereur, Shirakawa. Plongé dans le trouble, Kiyoromi interroge Tesada, l'écuyer de son père ; celui-ci lui révèle que Yasuko, sa mère, appelée la Dame de Gion, était la courtisane favorite de Shirakawa, mais elle l'avait trompé avec un moine ; il l'avait alors mariée à son garde du corps, Tadamori. Désormais, le jeune homme se refuse à être considéré comme le fils d'un samouraï. Yasuko quitte son époux et sa maison. Annobli par le Moine-Empereur, Tadamori entre en conflit avec les moines du Mont Hiei au sujet d'un domaine que le Mikado finit par lui donner. En butte à l'hostilité de la noblesse et des moines, Tadamori va être assassiné. Kiyomori, prévenu par Tokinobu, sans hésiter, le sauve ; le noble Fujiwara est chassé de son clan, mais Kiyomori épouse Tokiko. Le fils de Tokinobu, Tokitada, est attaqué un jour par les moines ; son beau-frère le défend. Tadamori, convoqué au palais, en est chassé ignominieusement par le Premier ministre et il meurt d'une syncope. A une cérémonie pour le défunt, Yasuko confirme à son fils sa filiation impériale. Mais Kiyomori veut rester le fils de Tadamori. Il se rend alors à la rencontre des moines de Hiei, les provoque puis, bandant son arc, découronne l'un des palanquins sacrés et transperce l'autre. Sans réagir, la foule des moines s'enfuit. Avec ses amis, Kiyomori, se promenant dans la campagne, contemple d'un regard méprisant les fêtes galantes de la noblesse animées par sa propre mère : la fin de leur règne est proche.
© Les fiches du cinéma 2003
Logo

Exploitation