Moderato cantabile (1960) Peter Brook

Pays de productionFrance ; Italie
Sortie en France25 mai 1960
Procédé image35 mm - NB
Durée92 mn
DistributeurTamasa Distribution (source : ADRC)
>> Rechercher "Moderato cantabile" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurPeter Brook
Assistant réalisateurSerge Vallin
ScénaristeMarguerite Duras
ScénaristeGérard Jarlot
ScénaristePeter Brook
Auteur de l'oeuvre originaleMarguerite Durasd'après le roman "Moderato cantabile"
AdaptateurMarguerite Duras
AdaptateurGérard Jarlot
AdaptateurPeter Brook
DialoguisteMarguerite Duras
DialoguisteGérard Jarlot
DialoguistePeter Brook
Société de production Les Productions Jacques Companeez
Société de production Documento Film (Roma)
Société de production Iéna Productions
ProducteurRaoul Lévy
Directeur de productionRoger Debelmas
Directeur de la photographieArmand Thirard
Ingénieur du sonWilliam Robert Sivel
Compositeur de la musique originaleAntonio Diabelli
DécorateurJean André
MaquilleurJean-Paul Ulysse
MonteurAlbert Jurgenson

générique artistique

Jeanne Moreau(Anne Desbarèdes)
Jean-Paul Belmondo(Chauvin)
Jean Deschamps(Monsieur Desbarèdes)
Pascale de Boysson(la patronne du café)
Didier Haudepin(Pierre)
Colette Régis(Mademoiselle Giraud)
Valéric Dobuzinsky(le meurtrier)

Bibliographie

Ouvrages

Périodiques

Synopsis

Femme du « directeur d'Import-Export et des Fonderies de Côte », Anne Desbaresdes, jeune femme désoeuvrée et neurasthénique, a reporté sur son fils de huit ans toute sa tendresse et sa raison de vivre. Chaque vendredi, elle conduit son enfant à sa leçon de piano où le jeune élève apprend une sonatine de Diabelli, « Moderato Cantabile ». Un jour, pendant la leçon, on entend un cri déchirant. Dans le café voisin, une femme a été assassinée par un homme. A la faveur de ce fait divers dont elle a été presque le témoin, Anne va tenter de percer le mystère de ce meurtre et de revivre cet amour passionné. C'était un drame de rupture si tragiquement fini. Elle se rend dans ce café, laissant son enfant jouer aux abords. Là elle se lie avec un ancien employé de son mari, Chauvin, témoin de ce crime qui hante ses pensées. Avec insistance, Anne demande à Chauvin de lui raconter le passé de ces amants. Cette rencontre fortuite sera le départ d'un violent désir de liaison. Mais Chauvin, mesuré et calme, ne se laisse pas prendre à la quête passionnée de cette jeune bourgeoise névrosée. Et après quelques rendez-vous divers - une cabane abandonnée, le mail ombrageux de la petite ville, le café du port - Chauvin mettra un terme à cette aventure naissante qu'il veut briser. Et le mari d'Anne Desbaredes, à l'issue d'une brillante réception où sa femme s'est montrée complètement égarée, vient la chercher dans ce petit café où s'achève le rêve qu'elle vient de vivre. Elle vient de lancer le même cri déchirant qu'elle avait entendu lors du crime passionnel.
© Les fiches du cinéma 2001
Logo

Videos

EditeurFil à Film (Gaillon)
DistributeurFil à Film (Gaillon)
Annee1992
VersionVersion originale
FormatVHS - SECAM
CollectionBelmondo
PaysFrance
Nb/coul.Noir et Blanc
Durée90 minutes

Exploitation

Tournage

Dates de tournage

Début : février 1960
Fin : mars 1960
Langues de tournage : Français

Lieux de tournage