Boccaccio '70 : La Riffa (1961) Vittorio De Sica

Boccace 70 : La Loterie

Pays de productionItalie ; France
Sortie en France29 août 1962
Procédé image35 mm - Couleur
>> Rechercher "Boccaccio '70 : La Riffa" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurVittorio De Sica
Assistant réalisateurLuisa Alessandri
ScénaristeCesare Zavattini
Société de production Concordia Compagnia Cinematografica (Roma)
Société de production Cineriz (Roma)
Société de production Francinex (Paris)
Société de production Gray-Film (Paris)
ProducteurCarlo Ponti
ProducteurAntonio Cervi
Directeur de productionLucio Orlandini
Directeur de productionAlfredo Melidoni
Directeur de productionUgo Tucci
Directeur de productionSante Chimirri
Distributeur d'origine Cinédis
Directeur de la photographieOtello Martelli
Compositeur de la musique originaleArmando Trovajoli
Auteur des chansons originalesNora Orlandi"Riffa cha cha"
Auteur des chansons originalesArmando Trovajoli"Riffa cha cha"
Auteur des chansons originalesPietro Garinei"Soldi, soldi, soldi"
Auteur des chansons originalesSandro Giovannini"Soldi, soldi, soldi"
Auteur des chansons originalesGorni Kramer"Soldi, soldi, soldi"
DécorateurElio Costanzi
MonteurAdriana Novelli

générique artistique

Sophia Loren(Zoe)
Alfio Vita(Cuspet, le sacristain)
Valentino Macchi(le désoeuvré)
Tano Rustichelli(Turas)
Antonio Mantovani(le vétérinaire)
Antonio Ravagli
Romano Lolli
Luciano Baldrati
Angelo Casadio
Giovanni Minghetti

Bibliographie

Synopsis

Sketch de Fellini. Monsieur Antoine est un refoulé, un obsédé, qui passe son temps à poursuivre et à injurier les couples d'amoureux, au nom de la « religion » et de la vertu qu'il se croit seul à représenter. Le jour où se dresse devant ses fenêtres un monumental panneau publicitaire représentant Anita Ekberg mollement étendue sur un sofa, largement décolletée, tendant un verre de lait qui lui permet de suggérer aimablement aux passants « Buvez davantage de lait. », cette obsession devient folie. Un symbolisme très lourdement appuyé détaille avec complaisance les attirances et les refus de Monsieur Antoine, qui finit à l'asile de fous.|#Sketch de Visconti. Le comte Ottavio, jeune marié, est impliqué dans un scandale de call-girls. Inquiet des réactions de la comtesse, conseillée par un père qui tient son gendre en piètre estime, Ottavio craint, avec l'orchestration que la presse donne à l'affaire, que sa femme ne le quitte. Il n'en sera rien. La jeune comtesse désire simplement - et obtient - d'être rémunérée au même tarif - exorbitant - que les prostituées auxquelles s'adresse son mari, précisant qu'il a pu apprendre d'elles la meilleure façon de procéder.|#Sketch de De Sica. La foire aux bestiaux bat son plein en Romagne. Une magnifique fille (et qui le sait), Zoe, est mise en loterie par son frère qui a bien des difficultés à faire vivre sa femme et le bébé à naître. Zoe, qui a bon c.ur, veut les sortir de là et accepte d'accorder ses faveurs au vainqueur. Le numéro sortant est celui du sacristain, impuissant notoire qui, cependant, refuse de revendre son billet gagnant, même au prix fort, approuvé en cela par sa vieille mère. Il arrive donc dans la roulotte où Zoe, qui a dans l'intervalle rencontré un beau garçon - sans billet -, se résigne à son mauvais sort ; mais le beau garçon prend le volant de la roulotte et entraîne celle-ci dans une course folle. Le sacristain en sort bosselé mais intact et revient en triomphateur au village, pendant que Zoe et le beau garçon décident de ne plus s'occuper du reste de l'humanité.
© Les fiches du cinéma 2003
Logo

Exploitation