Danza macabra (1963) Anthony Dawson

Danse macabre

Pays de productionItalie ; France
Sortie en France21 avril 1965
Procédé image35 mm - NB
Durée89 mn
>> Rechercher "Danza macabra" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurAnthony Dawson
Assistant réalisateurRuggero Deodato
ScénaristeJean Grimaud
ScénaristeGordon Wilson Jr.
Auteur de l'oeuvre originaleEdgar Allan Poed'après le roman "Danse macabre"
Société de production Vulsinia Film (Roma)
Société de production Ulysse Productions
ProducteurFranco Belotti
ProducteurWalter Zarghetta
Distributeur d'origine Les Films Marbeuf (Paris)
Directeur de la photographieRichard Cramer
Compositeur de la musique originaleRiz Ortolani
DécorateurWalter Scott
MonteurOtello Colangeli
ScriptEva Koltay
RégisseurGiovanni Addessi
Coordinateur des effets spéciauxAnthony Matthews
Coopérateur techniqueSergio Corbucci

générique artistique

Barbara Steele(Elisabeth Blackwood)
Georges Rivière(Alan Foster)
Margrete Robsahm(Julia)
Montgomery Glenn
Henry Kruger
Raul H. Newman
Sylvia Sorrente
Phil Karlson
Ben Steffen

Bibliographie

Synopsis

Un jeune journaliste, Alan Forster, interviewant Edgar Poe, fait preuve de scepticisme quant à la véracité de ses histoires. Un témoin de l'entretien, lord Thomas Blackwood, propose alors un pari au jeune homme : passer seul la nuit du 1er novembre dans son château abandonné, dont personne n'est ressorti vivant. Forster relève le pari. Edgar Poe et lord Blackwood déposent le journaliste à la grille de l'antique demeure, promettant de revenir au matin le rechercher. Très sûr de lui, le jeune homme pénètre dans ce royaume de la poussière et des toiles d'araignées où de sournois courants d'air font claquer les portes qui grincent et éteindre les bougies. Il ne sait plus s'il rêve ou s'il s'est éveillé lorsqu'il rencontre deux jeunes femmes, Elisabeth et Julia, dont la première, le conduisant à sa chambre, s'offre aussitôt à lui. Il assiste ensuite horrifié à des meurtres successifs : les circonstances de la mort de ces personnages qu'il croit vivants mais qui ne reprennent les apparences de la vie qu'en cette nuit du Jour des Morts. Autrefois, Elisabeth, en l'absence de son mari, s'est abandonnée à des amours ancillaires. Son amant jaloux a étranglé le mari de retour ; Julia a tué l'amant et Elisabeth a tué Julia pour se défendre de son amour pervers. Un autre énigmatique personnage apparaît, bien vivant, croit-il, à Forster, mais ce docteur Carmus se révèle aussi mort que les autres. Forster ne sait plus où il en est, et le spectateur non plus. Un couple de jeunes mariés, les derniers à avoir fait le pari de lord Blackwood, ravivent eux aussi leur mort, si l'on peut dire, sous les yeux de Forster de plus en plus terrifié, et tous ces fantômes se retournent contre lui, acculé dans la crypte du château, prétendant s'abreuver de son sang. Elisabeth le fait échapper et il gagne, en titubant à travers les tombes de tous ceux qu'il vient de rencontrer, la grille du parc. En se refermant sur lui, celle-ci lui rompt le cou et c'est bien mort que le retrouvera au matin lord Blackwood qui a, encore une fois, gagné son pari.
© Les fiches du cinéma 2003
Logo

Exploitation