The Blue Max (1965) John Guillermin

Le Crépuscule des aigles

Pays de productionGrande-Bretagne
Sortie en France26 août 1966
Procédé image35 mm - Couleur
Durée156 mn
>> Rechercher "The Blue Max" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurJohn Guillermin
Assistant réalisateurJack Causey
ScénaristeBen Barzman
ScénaristeBasilio Franchina
ScénaristeDavid Pursall
ScénaristeJack Seddon
ScénaristeGerald Hanley
Auteur de l'oeuvre originaleJack Hunterd'après le roman "The Blue Max"
ProducteurChristian Ferry
Producteur exécutifElmo Williams
Directeur de productionRené Dupont
Distributeur d'origine 20th Century Fox Corporation
Directeur de la photographieDouglas Slocombe
Directeur de la photographieSkeets Kellypour les vues aérennes
CadreurChic Waterson
Ingénieur du sonClaude Hitchcock
Ingénieur du sonJohn Cox
Ingénieur du sonBob Jones
Compositeur de la musique originaleJerry Goldsmith
Directeur artistiqueFred Carter
DécorateurWilfred Shingleton
CostumierElsa Fennell
CostumierJohn Furnisspour Ursula Andress
MaquilleurCharles Parker
MaquilleurJohn O'Gormanpour Ursula Andress
MaquilleurTony Sfortzinipour George Peppard
CoiffeurPat McDermott
MonteurMax Benedict
ScriptHelen Whitson
Directeur de castingStuart Lyons
Coordinateur des effets spéciauxKarl Baumgartner
Coordinateur des effets spéciauxMaurice Ayers
Coordinateur des effets spéciauxRon Ballanger

générique artistique

George Peppard(Bruno Stachel)
James Mason(le général von Klugermann)
Ursula Andress(la comtesse Kaeti von Klugermann)
Jeremy Kemp(Willi von Klugermann)
Karl Michael Vogler(le commandant Otto Heidemann)
Anton Diffring(Holbach)
Harry Towb(Kettering)
Peter Woodthorpe(Rupp)
Derek Newark(Ziegel)
Derren Nesbitt(Fabian)
Loni von Friedl(Elfi Heidemann)
Friedrich Ledebur(von Lenndorf)
Carl Schell(le baron von Richthofen)
Hugo Schuster(Hans)
Alex Scott(l'orateur)
Roger Ostime(le prince héritier)
Ray Browne(un pilote)
Timothy Parkes(un pilote)
Ian Kingsley(un pilote)

Bibliographie

Synopsis

Un jeune officier allemand ambitieux et fanatique rêve de devenir le pilote le plus meurtrier de la première guerre mondiale et d'obtenir ainsi la « Blue Max », décoration suprême. Sans scrupules et sans pitié, il abattra de sang-froid un prisonnier anglais, s'appropriera la femme de son rival, causera la mort de celui-ci au cours d'un combat aérien afin de s'emparer de ses victoires. Au cours d'une violente scène d'ivresse, il avoue la vérité ; dans l'impossibilité d'être dégradé, lui une gloire et un héros national, il obtiendra la « Blue Max » ardemment convoitée, prendra les commandes d'un prototype défectueux, s'écrasera au sol. L'honneur est sauf, la gloire du héros est intacte.
© Les fiches du cinéma 2003
Logo

Exploitation