Sous les yeux d'Occident = Razoumov (1935) Marc Allégret

Pays de productionFrance
Sortie en France20 mars 1936
Procédé image35 mm - NB
Durée95 mn
>> Rechercher "Sous les yeux d'Occident = Razoumov" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurMarc Allégret
Assistant réalisateurYves Allégret
Assistant réalisateurFrançoise Giroud
ScénaristeHans Wilhelm
ScénaristeHans G. Lustig
Auteur de l'oeuvre originaleJoseph Conradd'après le roman "Sous les yeux d'occident"
DialoguisteJacques Viot
ProducteurAndré Daven
Directeur de productionRoger Le Bon
Directeur de la photographieMichel Kelber
CadreurLouis Née
CadreurPhilippe Agostini
Ingénieur du sonMarcel Courmes
Compositeur de la musique originaleGeorges Auric
DécorateurEugène Lourié
MonteurMarguerite Beaugé
Coordinateur des effets spéciauxPaul Minine
Coordinateur des effets spéciauxNicolas Wilcke

générique artistique

Pierre Fresnay(Razumov)
Michel Simon(Lespara)
Danièle Parola(Nathalie)
Jacques Copeau(Mikulin)
Pierre Renoir(le policier)
Jean Marconi(Herbert)
Gabriel Gabrio(Nikita)
Jean-Louis Barrault(Haldin)
Jean Dasté(Georges)
Raymond Segard(Kostia)
Jacques Bousquet(Grégori)
Auguste Bovério(Babitchev)
Roger Karl(le ministre)
Vladimir Sokoloff(le recteur)
Aimos(le clochard)
Raymond Aimos(le clochard)
Madeleine Suffel(la bonne)
Roger Legris(le photographe)
Claire Gérard(la logeuse)
André Siméon(le portier)
Romain Bouquet(l'aubergiste)
Michel François
Gilles Margaritis
Roger Blin
Georges Douking
Fabien Loris
Paul Delauzac
Michel André

Bibliographie

Synopsis

L'étudiant Razumoff fait partie d'un groupe révolutionnaire dans un certain pays d'Europe centrale. Un de ses anciens camarades qui vient de commettre un assassinat politique se réfugie chez lui. Les circonstances forceront Razumoff à le livrer à la police à qui il est alors obligé de servir d'indicateur, tout en passant auprès de ses amis politiques pour un de leurs plus chauds défenseurs. Ecoeuré par sa propre conduite, il tente de se suicider, mais en vain. Il est sauvé par une jeune fille du groupe. Ensuite, Razumoff accomplit un certain nombre d'actions pour se racheter. Cette fois, il devient aux yeux de tous les révolutionnaires un véritable héros. Toujours torturé par le remords, il avoue qu'il a trahi son ami. Le chef du groupe le laisse libre, mais un sous-ordre se charge de l'abattre. Razumoff meurt en criant : « Merci!».
© Les fiches du cinéma 2001
Logo

Exploitation