L'Union sacrée (1988) Alexandre Arcady

Pays de productionFrance
Sortie en France 1989
DistributeurTamasa Distribution (source : ADRC)
>> Rechercher "L'Union sacrée" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurAlexandre Arcady
Assistant réalisateurMarc Angelo
ScénaristePierre Aknine
ScénaristeAlexandre Arcady
ScénaristeDaniel Saint-Hamont
Société de production FR3 - France Régions 3
Société de production Alexandre Films (Paris)
Société de production S.G.G.C. - Société Générale de Gestion Cinématographique
Producteur exécutifRobert Benmussa
Directeur de productionPhilippe Lièvre
Distributeur d'origine Les Films Number One
Directeur de la photographieRobert Alazraki
CadreurYves Agostini
Ingénieur du sonJean-Paul Loublier
Ingénieur du sonAlain Sempé
Compositeur de la musique originaleGabriel Fauré
Compositeur de la musique originaleJean-Jacques Goldman
Compositeur de la musique originaleRoland Romanelli
DécorateurGérard Daoudal
MonteurJoële Van Effenterre
Photographe de plateauJean-Pierre Fizet

générique artistique

Richard Berry(Karim Hamida)
Patrick Bruel(Simon Atlan)
Bruno Cremer(Joulin)
Claude Brasseur(Colonel Revers)
Saïd Amadis(Ali Radjani)
Pierre Aknine(Norbert)
Michel Albertini(Azzedine)
Constantin Alexandrov(le capitaine)
Amidou(le Kabyle)
Thierry Beccaro(Santoni)
Maurice Berry(le père de Karim)
Corinne Dacla(Lisa Vernier)
Abder El Kebir(Kada)
Christian Fella(Hocine)
Jean-Claude de Goros(Colas)
Hammou Graïa(Mouloud, le dealer)
Tom Hygreck-Egry(Jérémie)
Malek Edine Katek(l'ambassadeur)
Lucien Layani(oncle Jacob)
Daniel Saint-Hamont(le journaliste)
Pierre Vielhescaze(Ménard)
Marthe Villalonga(Blanche Atlan, la "mamma")

Bibliographie

Synopsis

Simon Atlan, jeune inspecteur juif pied-noir à la Brigade des stupéfiants, ne voit pas arriver d'un bon oeil son nouvel équipier, Karim Haminda, d'origine arabe. Et c'est avec une certaine animosité qu'ils mènent leur première enquête commune. Simon a arrêté un dealer arabe qui revendait de l'héroïne pure à des lycéens. Conséquence tragique qui entraîne la mort subite d'une dizaine de jeunes gens. Il s'agit en fait d'un acte terroriste d'un groupuscule de fanatiques musulmans établis à Paris. Simon apprend qu'Haminda est lieutenant à la DGSE et qu'il a été envoyé spécialement pour démenteler ce groupuscule dont le leader, Radjani, se fait passer pour attaché culturel. L'ex-femme de Simon organise une exposition sur les tapis d'Orient, avec l'aide de l'ambassade de Radjani. Karim s'est arrangé pour la rencontrer et se faire inviter à l'inauguration. Elle le présente à Radjani, face auquel il apparaît comme un parfait musulman. Radjani l'invite à venir le voir à son ambassade et lui demande de se joindre à sa communauté. Karim s'y rend, non sans demander à Simon de le protéger. Une fois arrivé à l'intérieur de la communauté, Karim inspecte les lieux. Il est très vite découvert par les hommes de Radjani qui connaît sa véritable identité. Simon et lui se retrouvent emprisonnés, mais seulement pour un court instant: ils s'évadent en tuant leur geôlier, le meilleur ami de Radjani. Ce dernier jure de le venger et lance une mission punitive dans le quartier juif où la mère de Simon tient un restaurant. L'ex-femme de Simon est tuée sous ses yeux. Fou de douleur, Simon veut la peau de l'odieux criminel. Haminda venge celui qui est devenu son ami, en plastiquant la voiture qui mène Radjani à l'aéroport.
Copyright, 1995 CMC/Les Fiches du Cinéma
Logo

Videos

EditeurAT-Production
DistributeurPolyGram Vidéo (Antony)
Annee1992
VersionVersion originale
FormatVHS - SECAM
PaysFrance
Nb/coul.Coul.
Durée90 minutes

Exploitation

Nombre total d'entrées en fin d'exclusivité (Paris)270692
Nombre de salles de sortie (Paris)36
Nombre de semaines d'exclusivité (Paris)17
Nombre d'entrée première semaine (Paris)90730