Envoyez les violons (1987) Roger Andrieux

Pays de productionFrance
Sortie en France 1988
>> Rechercher "Envoyez les violons" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurRoger Andrieux
Assistant réalisateurManuel Gasquet
Assistant réalisateurFrançois Vantrou
ScénaristeMichael Elias
Société de production FR3 Cinéma
Société de production G.P.F.I. - Générale de Productions Françaises et Internationales (Paris)
Société de production Les Films de l'Alma (Paris)
Société de production Nina production
Société de production Planètes et Compagnie (Paris)
Producteur déléguéJean-Claude Fleury
Directeur de productionAude Girard
Directeur de productionFrançois Nesa
Distributeur d'origine AMLF (Paris)
Directeur de la photographieDominique Brenguier
Ingénieur du sonFrançois Groult
Ingénieur du sonJack Jullian
Ingénieur du sonJean-Bernard Thomasson
Compositeur de la musique originaleJean-Sébastien Bach
Compositeur de la musique originaleDuke Ellington
Compositeur de la musique originaleWolfgang Amadeus Mozart
Compositeur de la musique originaleWilliam Sheller
DécorateurPatrice Mercier
MonteurKenout Peltier

générique artistique

Anémone(Isabelle)
Richard Anconina(Fred Segal)
Michel Galabru(Pizzoli)
Martin Lamotte(Franck)
Fabienne Périneau(Lise)
Bernard Freyd(Gérard)
Gérard Dessalles(Verdier)
Olivier Achard(employé d'hôtel)
Carole Brenner(Valérie)
Gunilla Karlzen(Laure)
Albert Delpy(directeur cinémathèque)
Catherine Alcover(réceptionniste hôpital)
Claude Dauriac
Maurice Travail
Guilhaine Dubos
Gilles Gaston-Dreyfus
Manuela Gourary
Louis Julien
Sophie Gourdin

Bibliographie

Périodiques

Synopsis

Fred Segal est réalisateur de films publicitaires, dynamique et branché. Tout va bien pour lui, sinon que sa femme, Lise, superbe mannequin, a décidé de le quitter, en partie parce qu'il ne l'utilise pas dans ses films. Elle le met à la porte et il s'en va, son micro-ordinateur sous le bras, à la recherche d'un nouveau havre, qui se révèle être une banale chambre d'hôtel. La musique classique qu'il entend dans le RER lui fait grand bien. Mais ses tentatives diverses pour la reconquérir, comme la couvrir de fleurs, agresser le réalisateur qui se prépare à la faire tourner, l'imposer dans ses propres clips, au désespoir de son producteur, Franck, s'avèrent catastrophiques. Il est sur le point de craquer, lorsqu'il tombe sur un traité de musicothérapie. Il court s'acheter un instrument et se décide, après un violoncelle, trop encombrant, pour la flûte traversière. Comme professeur de flûte, il trouve Isabelle, une jeune femme d'un genre dont il n'a pas l'habitude. Il l'invite à la cinémathèque, qui programme justement l'un de ses propres films sur le blues, et passe la soirée avec elle. L'humour et l'originalité d'Isabelle le séduisent sans le détacher totalement de Lise. Au sortir d'un appartement que celle-ci l'incite à visiter et qu'il commet l'imprudence de louer, Fred est renversé par une moto. Prévenue, Isabelle accourt: il n'a rien. Mais désormais, il est décidé à divorcer et se rend compte qu'il est amoureux d'Isabelle. Celle-ci l'aide à se débarrasser de l'encombrant appartement, mais il s'aperçoit qu'elle a une liaison, certes intermittente, avec un célèbre chef d'orchestre. Il s'éloigne, est chassé de son hôtel et erre dans Paris, tout en continuant à jouer de la flûte. Dans une salle de concert où Isabelle répète, Fred est amené à jouer en solo: ils tombent dans les bras l'un de l'autre et partent pour Etretat.
Copyright, 1995 CMC/Les Fiches du Cinéma
Logo

Videos

EditeurLes Éditions Montparnasse (Paris)
DistributeurLes Éditions Montparnasse (Paris)
Annee1998
FormatVHS - SECAM
PaysFrance
Nb/coul.Coul.
Durée87 minutes

Exploitation

Nombre total d'entrées en fin d'exclusivité (Paris)72382
Nombre de salles de sortie (Paris)30
Nombre de semaines d'exclusivité (Paris)7
Nombre d'entrée première semaine (Paris)30438