Huis-clos (1954) Jacqueline Audry

Pays de productionFrance
Durée95 mn
DistributeurTamasa Distribution (source : ADRC)
>> Rechercher "Huis-clos" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurJacqueline Audry
Assistant réalisateurSerge Vallin
ScénaristePierre Laroche
Auteur de l'oeuvre originaleJean-Paul Sartre
DialoguistePierre Laroche
Société de production Les Films Marceau (Paris)
ProducteurEdmond Ténoudji
Directeur de productionPaul Veillon
Directeur de la photographieRobert Juillard
CadreurJacques Robin
Ingénieur du sonAntoine Archimbaud
Compositeur de la musique originaleJoseph Kosma
DécorateurMaurice Colasson
MaquilleurBoris Karabanoff
CoiffeurClaude Uselmann
MonteurMarguerite Beaugé
ScriptSuzanne Durrenberger
RégisseurTonio Suné
Photographe de plateauJacques Lacourie

générique artistique

Arletty(Inès)
Gaby Sylvia(Estelle)
Franck Villard(Garcin)
Nicole Courcel(Olga)
Yves Deniaud(Le garçon d'étage)
Danièle Delorme(Florence)
Jean Debucourt(Le général)
Jacques Chabassol(Pierre)
Arlette Thomas(Mme Garcin)
Renaud Mary(le chef de réception)
Isabelle Pia(la jeune fille)
Jean Murat(le mari d'Estelle)
Jacques Duby(le mari de Florence)
René Hiéronimus(le professeur)
Julien Verdier(le mendiant)
Morena Casamance(Rosita)
Josselin(le souteneur)
Suzanne Dehelly(la vieille dame)
Louis de Funès(le garçon d'étage)
Paul Frankeur(Gomez)
Michèle Cordoue(voisine de Garcin)
Giani Esposito(Diego)
Claude Nicot(le portier)
Christine Tsingos(la bonne de Madame Garcin)
Max Mégy(un damné)
Catherine Valnay(la voisine)
Maurice Sarfati
René Havard(un soldat)
Pierre Vaneck(un soldat)
Mag-Avril
Dora Doll
Gilles Gallion(un soldat)
Daniel Cauchy
Bob Ingarao(un révolté)
Jean Daurand(un soldat)
Jean-Paul Lituac
Suzanne Nivette(la bonne)
Janine Leperre

Bibliographie

Synopsis

L'enfer tel que le représente Sartre. Dans la même chambre sont enfermés trois êtres qui ne se connaissaient pas. Le seul spec-tacle qu'ils ont est de courte durée : c'est le souvenir qu'ils laissent sur la terre qui leur apparaît par moment, avant que la fenêtre de la chambre soit murée. Inès, la lesbienne, apprend que son amie a manqué son suicide et aime maintenant un homme. Garcia, le révolutionnaire, apprend que plus personne ne croit à son héroïsme, et Estelle voit que celui pour lequel elle s'est tuée en aime une autre. Puis plus personne ne pense à eux. Le mur se referme. Inès ne peut se faire aimer d'Estelle et Garcia la lui dispute. Chacun comprend qu'il est damné en toute justice et que son enfer ce sera « les autres ».
© Les fiches du cinéma 2001
Logo

Exploitation