C'est la faute d'Adam (1957) Jacqueline Audry

Pays de productionFrance
Sortie en France 1958
>> Rechercher "C'est la faute d'Adam" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurJacqueline Audry
Assistant réalisateurJacques Bourdon
Assistant réalisateurHenri Toulout
ScénaristeRaymond Caillava
Auteur de l'oeuvre originaleMaria Luisa Linarès
DialoguistePierre Laroche
DialoguisteRaymond Caillava
Société de production Socipex
Société de production Sonofilm
ProducteurJean Lefait
ProducteurRaymond Logeart
Directeur de productionMichel Mombailly
Distributeur d'origine Sonofilm
Directeur de la photographieRoger Dormoy
CadreurBilly Villerbue
Ingénieur du sonJulien Coutellier
Compositeur de la musique originaleMichel Emer
DécorateurRobert Hubert
MaquilleurPierre Berroyer
MonteurMarguerite Beaugé
ScriptAnnie Rozier
Photographe de plateauMichel Ranson

générique artistique

Dany Robin(Eléonore "Nora" de Savigny)
Jacques Sernas(Gérard Sandret)
Noël Roquevert(Antoine de Cazaubon)
Denise Grey(Jeanne Sandret)
Bernard Dhéran(le comte Philippe de Bergen)
Michèle Cordoue(Lucienne Langeac)
Armand Bernard(l'ambassadeur)
Gaby Sylvia(Hélène de Bergen)
René Lefèvre(le comte Norbert de Cazaubon)
Michel Etcheverry(Adam de Cazaubon)
André Gabriello(Jean-Luc de Cazaubon)
Robert Vattier(Noël de Cazaubon)
Henri Nassiet(Monsieur Gillet)
Elisabeth Manet(Maryse Gillet)
Max Dalban(Jean-Loup de Cazaubon)
Maryse Marion(Léa, la domestique)
Paul Demange(Félicien)
Mijanou Bardot(l'amie de l'attaché militaire)
Maurice Biraud
Suzanne Grey
Jacques Hilling
Robert Le Béal
Simone Vannier
Henri Virlojeux
Jean Droze
Robert Thomas
Jean Degrave
Jacques Muller
Jean-Pierre Vaguer
René Hiéronimus
René Berthier
Léa Gray
Julienne Paroli

Bibliographie

Synopsis

Le très autoritaire et despotique comte de Casaubon et la douce comtesse sa femme ont engendré six garçons. La comtesse est morte depuis longtemps. Aucun des fils n'a encore réussi à se marier. L'un d'eux, Noël, a bien failli il y a des années de cela, mais au dernier moment la fiancée a pris peur devant un beau-père aussi tyrannique. Le plus jeune des Casaubon, Adam, atteint à peine la cinquantaine. Il s'est épris d'une charmante orpheline, Eléonore de Savigny. Les fiançailles ont été rapidement conclues et Adam part à la gare de Lyon chercher « Nora ». Hélas, il arrive trop tard : Nora, lasse d'attendre et pour échapper à des propositions trop précises, est partie au hasard et s'est fait renverser par une voiture dans laquelle se trouvait Gérard, séduisant architecte et sa tante, femme médecin ; aidée de son neveu, elle ramène chez elle Nora évanouie. La jeune fille n'a rien, mais elle a perdu la mémoire : elle ne sait qui elle est, ni où elle se rendait. A la suite d'une involontaire substitution de valises, tout le monde prend Nora pour une richissime héritière et les quiproquos s'enchaînent. Elle-même est enchantée du rôle et s'y comporte fort bien jusqu'au jour où elle s'aperçoit que les « cousins » qui l'ont « retrouvée » sont en réalité des voleurs internationaux et veulent la faire passer pour leur complice. Nora s'enfuit, veut les dénoncer, mais le choc lui a fait retrouver la mémoire. Gérard et elle découvrent qu'ils ne peuvent plus se passer l'un de l'autre. Le pauvre Adam - tout est arrivé par sa faute, bien sûr ! - restera solitaire au milieu de ses grands frères, mais Noël retrouvera dans la tante de Gérard la fiancée jadis enfuie, laquelle se décide cette fois à devenir Casaubon.
© LES FICHES DU CINEMA 2001
Logo

Exploitation