La Longue marche (1965) Alexandre Astruc

Pays de productionFrance
Sortie en France 1966
>> Rechercher "La Longue marche" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurAlexandre Astruc
Assistant réalisateurMarc Simenon
Assistant réalisateurFabien Collin
ScénaristeAlexandre Astruc
ScénaristeJean-Charles Tacchella
DialoguisteJacques-Laurent Bost
DialoguisteAlexandre Astruc
Société de production Transatlantic Production (Paris)
Directeur de productionGeorges Casati
Directeur de la photographieJean-Jacques Rochut
Ingénieur du sonPierre Calvet
Compositeur de la musique originaleAntoine Duhamel
DécorateurPierre Cadiou
MonteurClaudine Bouché
ScriptSuzanne Durrenberger

générique artistique

Robert Hossein(Carnot)
Jean-Louis Trintignant(Philippe)
Maurice Ronet(Chevallier)
Jean-Pierre Kalfon(Piton)
Berthe Granval(La fille du pharmacien)
Robert Dalban(le pharmacien)
Willy Braque(Robert)
Paul Frankeur(Morel)
Guy Astruc
Claude Augé
Daniel Brimeux
Pierre Hartmann
Michel Lepetit
Emmanuel Leroy
Vincent Kaldor
Alain Augé
Claude Vigneau
André Thor
Claude Novasque
Jean Cans
Henri Aurard
Pierre Comte
Jean-Pierre Crémieu
Claude Castillon
Jean-Pierre Avensac

Bibliographie

Synopsis

En juin 1944, le jeune docteur Chevalier, sous la menace des pistolets mitrailleurs, est contraint de soigner un blessé dans un camp de maquisards. Il reconnaît l'homme, ministre de la III République, appelé Morel par ses compagnons. Carnot, le chef des maquisards, se méfie du médecin qui désapprouve formellement la résistance et veut le faire fusiller sitôt l'intervention thérapeutique terminée. Philippe, le second de Carnot, intervient en faveur du praticien qui est libre de rentrer chez lui. Des paysans dénoncent les maquisards aux nazis et le camp est encerclé par les Allemands. Grâce à une brillante intervention de Philippe, le camp est sauvé. Cette action, jointe au fait que Carnot voulait exécuter Chevalier, le croyant responsable de la dénonciation, conduit Philippe à prendre le commandement du groupe. Avant que les Allemands ne réagissent par un nouvel encerclement, Philippe décide de quitter cet abri désormais inutile. Ainsi commence la longue marche à travers les Cévennes pour rallier le maquis Napoléon dans le Vercors. Il faut des sulfamides pour soigner Morel. Chevalier et Carnot pénètrent dans un village pour s'en procurer. Surpris par un Allemand chez le pharmacien, Carnot l'abat. La réplique de la Vermacht est terrible : tous les hommes du village sont fusillés. Harassés de fatigue, les maquisards s'arrêtent devant le maquis Napoléon encerclé par l'armée allemande. Il parviendront à traverser ce blocus, mais Philippe sera abattu et Chevalier ne devra la vie qu'à l'intervention de Carnot qui le transportera sur ses épaules.
© Les fiches du cinéma 2001
Logo

Exploitation

Tournage

Dates de tournage

Début : 29 septembre 1965
Fin : 13 novembre 1965