Recours en grâce (1959) Lazslo Benedek

Pays de productionFrance ; Italie
Sortie en France 1960
>> Rechercher "Recours en grâce" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurLazslo Benedek
ScénaristeNoël Calef
ScénaristeLazslo Benedek
Auteur de l'oeuvre originaleNoël Calef
DialoguisteNoël Calef
Société de production Les Films Marceau (Paris)
Société de production Laetitia Film (Roma)
Société de production Cocinor - Comptoir Cinématographique du Nord
Directeur de productionPaul Temps
Directeur de la photographieMichel Kelber
Ingénieur du sonWilliam Robert Sivel
Compositeur de la musique originaleMaurice Jarre
DécorateurLéon Barsacq
CostumierChristiane Coste
MonteurMarinette Cadix
Photographe de plateauWalter Limot

générique artistique

Raf Vallone(Mario Di Donati)
Emmanuelle Riva(Germaine)
Fernand Ledoux(Le prêtre)
Annie Girardot(Lilla)
Vittorio Caprioli(Sergio)
Bernard Andrieu
Michel Ardan(Marcel)
Edmond Ardisson(le gendarme Piletti)
Jacques Ary(Georges)
Yves Barsacq(l'avocat)
Louis Bugette(Jules, le bistrot)
Pierre Collet(le gendarme Fromont)
Mario David(Jacques)
Jacques Dhéry(un inspecteur)
Hélène Dieudonné(la voisine)
André Dumas
Michel Etcheverry(l'inspecteur)
Guy Favières(le père d'Octave)
Jacques Galland
Yves Gladine
Patricia Gozzi(Denise)
Hubert de Lapparent(Octave)
Françoise Lauby
Marie Mansart(l'institutrice)
Renata Manso(Nerina)
Robert Manuel(le forain)
René Marc(le commissaire)
Renaud Mary(Paulier)
Ginette Pigeon(la foraine)

Bibliographie

Synopsis

Mario est Italien. Vivant en France en 40, il s'est battu courageusement pour sa nouvelle patrie, a fait une résistance héroïque, puis un beau jour, sur un coup de tête, il a déserté. Depuis il a vécu sous un faux nom aux côtés de Germaine et de sa petite fille, que l'abandon de son premier amant avait déjà profondément blessée. Le couple est uni comme aux premiers jours et tous deux n'ont qu'un souci, faire partager à cette enfant qu'ils élèvent avec amour toute la loyauté de leur coeur. Le jour où par un hasard malencontreux Germaine apprend la véritable identité de Mario, elle ne supportera pas cette nouvelle trahison ; et Mario n'a qu'un recours, se livrer à la justice française. Le procès se déroule. Mario se soucie moins du verdict que d'obtenir le pardon de Germaine qui refuse toujours de le voir ; à une suspension d'audience, il s'évade et cherchera par tous les moyens à échapper à la police pour obtenir son recours en grâce auprès de Germaine, le seul qui lui importe. Une ancienne maîtresse qui lui reste attachée l'aidera dans cette requête, des amis tenteront de le faire passer à l'étranger, des relations apeurées ne lui refuseront pas un abri, un prêtre auquel il se confie lui prêtera un secours charitable. Mais dans cette fuite éperdue contre les représentants de la justice, cette suprême rencontre avec Germaine, cette justification qu'il n'attend que de celle qu'il aime ne lui sera accordée que dans la mort.
© Les fiches du cinéma 2001
Logo

Exploitation