La Joyeuse prison (1956) André Berthomieu

Pays de productionFrance
DistributeurPathé Distribution (source : ADRC)
>> Rechercher "La Joyeuse prison" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurAndré Berthomieu
ScénaristePierre François
DialoguisteAndré Berthomieu
DialoguistePaul Vandenberghe
Société de production Les Films de l'Abeille
Société de production Sirius Films (Paris)
Directeur de productionJules Desurmont
Distributeur d'origine Sirius Films (Paris)
Directeur de la photographieGeorges Million
Ingénieur du sonRobert Teisseire
Compositeur de la musique originaleHenri Betti
DécorateurRaymond Nègre
MonteurGilbert Natot
RégisseurMichel Bonnay
Photographe de plateauMarcel Dolé

générique artistique

Michel Simon(Benoît)
Paulette Dubost(Mme Benoît)
Ded Rysel(Tuboeuf)
Maryse Martin(Mme Tuboeuf)
Darry Cowl(Maitre Larigo)
Christian Alers(le sous-préfêt)
Jacques Ary(un gendarme)
Georges Baconnet(Bouchonnet)
René Bergeron(parent du défunt)
Charles Bouillaud(Blafard)
Henri Coutet(Gustave)
Robert Dalban(Vauclin)
Paul Darly(Breton)
Max Desrau(le marquis)
Bernard Dumaine
Paul Faivre(Filasse)
Pierre Ferval(parent du défunt)
Fransined
Emile Genevois(P'tit Louis)
Marguerite Héliès(la sous-préfète)
Jane Helly(Mme Chauvin)
Lisette Lebon(Rosette Benoît)
Marcel Loche
Suzanne Nivette(parente du défunt)
François Patrice(la Mouche)
Michel Roux(André Chauvin)
Marcel Rouzé(le brigadier)
Eugène Stuber
Alice Tissot(Mme de Saint-Leu)
Marcel Vibert(le président du comice)
Nono Zammit

Bibliographie

Synopsis

Benoît, surveillant chef à la prison de Clouville, applique le principe du « préjugé favorable » à tout nouveau pensionnaire. Sa règle, se faire aimer plutôt que de se faire craindre, transforme la maison d'arrêt en une prison joyeuse où tous les détenus vivent en bonne intelligence, très satisfaits de leur sort. Parmi ceux-ci, de pittoresques personnages. Côté prévenus : Blafard, chargé des écritures et du greffe ; Tuboeuf, cultivateur ; Bouchonnet, bouilleur de cru ; André Chauvin, qui plait beaucoup à la fille de Benoît. Côté condamnés : deux pickpockets parisiens ; Filasse, le braconnier qui se fait « mettre au chaud » chaque hiver ; le « perceur de coffre-forts », dont Benoît saura judicieusement employer le talent ; et Vauclin, le gangster qui se refuse à pactiser avec la « flicaille ». L'évasion de Vauclin et la dénonciation anonyme aux autorités judiciaires du « désordre scandaleux » qui règne à la « joyeuse prison » mettront fin après nombre d'aventures, à la carrière du gardien chef. Mais Benoît, aimé et choyé de ses concitoyens, finira sa vie en famille avec sa femme, sa fille et Chauvin, son gendre, sorti de la « joyeuse prison » avec un non-lieu.
© Les fiches du cinéma 2001
Logo

Exploitation