Les Violents (1957) Henri Calef

Pays de productionFrance
Sortie en France 1958
DistributeurDocuments cinématographiques (source : ADRC)
>> Rechercher "Les Violents" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurHenri Calef
ScénaristeAndré Haguet
ScénaristeHenri-André Legrand
AdaptateurHenri Calef
DialoguisteJacques Chabannes
DialoguisteHenri Calef
Société de production Société Nouvelle Océans Films
Directeur de productionJean-Marie Loutrel
Directeur de la photographieJean Isnard
Ingénieur du sonSéverin Frankiel
Compositeur de la musique originaleMarcel Landowski
DécorateurRaymond Druart
MonteurDenise Baby
ScriptGeneviève Cortier

générique artistique

Paul Meurisse(Inspecteur Malouvier)
Françoise Fabian(Evelyne Tiercelin)
Fernand Ledoux(Tiercelin)
Béatrice Altariba(Lisiane)
Paul Guers(Philippe de Coppet)
Junie Astor(Irène)
Jean Brochard(Chartrain)
Jean Meyer(Eugène)
René Havard(inspecteur Damien)
Daniel Clérice(Léo)
Alain Quercy(Bernard)
Louis Arbessier(maître Rodier)
Daniel Mendaille(patron du bistrot)
Louis Saintève(clerc de notaire)
André Dumas
Dominique Chardin
Valérie Vivin
Marie-Hélène Astier
Jean-Jacques Lecot
Jean Droze
Michel Karlof
Jacques Malherbe
Mag Avril

Bibliographie

Synopsis

Pierre Tiercelain est un raté. Ruiné, il est resté veuf avec une fille dont il n'a pu faire qu'une danseuse de music-hall ; lui-même, éclusier de son état, s'adonne à la boisson ; il semble aussi atteint du délire de la persécution, confiant à sa fille qu'il est surveillé par « Edgar », fils d'un parent que, de concert avec son cousin Bernard Chartrain, il a ruiné. Edgar en veut, dit-il, à sa vie. Bernard Chartrain, veuf lui aussi, a par contre réussi. Il est industriel, milliardaire, mais les origines de sa rapide fortune ne sont pas claires. Il a un fils et une fille, une maîtresse et un hôtel particulier, valet de chambre et gouvernante. Les deux cousins sont en mauvaise intelligence. Un soir où il a reçu un cercueil dans un paquet, Tiercelain se rend chez Chartrain : celui-ci a reçu le même macabre message et accepte d'user de ses relations dans la police pour se protéger et protéger son cousin. Après le départ de Tiercelain, on trouve Chartrain empoisonné et l'éclusier essuie des coups de feu en rentrant chez lui. L'inspecteur Malouviers est chargé d'élucider l'affaire. Il ressemble étrangement à la silhouette qui inquiétait Pierre Tiercelain.Au cours des obsèques, le fils de Chartrain est abattu à coups de carabine. Puis sa fille disparaît ainsi que Pierre Tiercelaîn. Avançant méthodiquement sur une piste semée d'une multitude de suspects, l'inspecteur découvre que Chartrain tirait ses revenus d'un trafic d'armes entreposées dans sa propriété de campagne. Il se rend à ce château accompagné d'Evelyne, la fille de Tiercelaîn. Un inspecteur, qui a suivi la bonne piste jusqu'à un cimetière de péniches et trouvé le criminel, est abattu par celui-ci, tapi dans un des navires. Malouviers à son tour se rend à la péniche où il découvre Lisiane Chartrain, séquestrée par son oncle Tiercelain, affolé par rancoeur contre ceux qui ont réussi et par son désir de vengeance : toute l'affaire est sa machination. Après avoir failli supprimer l'inspecteur et Lisiane, il est abattu à son tour sous les yeux de sa fille qui, enfin, comprend.
© Les fiches du cinéma 2001
Logo

Exploitation