L'Oiseau de paradis (1961) Marcel Camus

Pays de productionFrance
Sortie en France 1962
>> Rechercher "L'Oiseau de paradis" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurMarcel Camus
Assistant réalisateurUlly Pickardt
ScénaristeJacques Viot
AdaptateurMarcel Camus
DialoguisteMarcel Camus
DialoguisteJacques Viot
Société de production Ciné-Alliance
Société de production Filmsonor
Société de production Speva Films
Directeur de productionHenri Baum
Directeur de la photographieRaymond Lemoigne
Ingénieur du sonAntoine Bonfanti
Compositeur de la musique originaleMaurice Jarre
MonteurAndrée Feix

générique artistique

Naric Hem(Dara)
Nop Nem(Khem)
Bopha Devi(Fleur de Déesse)
Sam El(Sok)
York Skarine(Tith)
La Troupe du Théâtre Royal Khmer
Saksi Sbong

Bibliographie

Synopsis

Sok, un jeune bonze qui n'a pas encore prononcé ses voeux quitte son monastère pour vivre la vie de tout le monde : « J'ai choisi », dit-il - croit-il - mais partout, avec lui, il transporte et traduit l'exigence de vérité et de pureté qui l'habite. En prenant un jour la défense d'un orphelin, Tith, maltraité par Khem (qui lui n'a rien « choisi » mais se trouve tout englué dans les possessions terrestres, la réussite et la puissance), Sok rencontre l'oiseau de paradis qui vient de prédire, à la jeune et belle danseuse sacrée Dara, un avenir merveilleux. L'oiseau de paradis, en mourant par la faute de Khem, permet à Dara et à Sok de se rencontrer. Surgi du fond des âges, de vies antérieures peut-être, l'amour subitement les unit, que tout d'abord ni l'un ni l'autre ne savent reconnaître. Dara a perdu la feuille d'or qu'elle portait au cou, une feuille de banian qui a la propriété de montrer la vérité à celui qui la possède. Sok, maltraité par Khem, a retrouvé le collier et veut le rendre à Dara. Mais la jalousie de Khem s'interpose toujours entre eux. Dans les ruines du temple d'Angkor, où Dara est venue danser une très ancienne légende, les deux amants découvrent leur amour, qui rejoint et reproduit par delà les millénaires, l'histoire de Rama et de Cita, les époux séparés, que la mort seule put réunir. Sok et Dara, et aussi Khem, revivent presque malgré eux cette histoire d'amour et de mort qui les transporte l'un et l'autre, après la mort corporelle. « mais la mort n'est pas triste », dans une autre vie mystérieuse, où jamais plus rien ni personne ne les séparera.
© Les fiches du cinéma 2001
Logo

Exploitation