Le Temps des oeufs durs (1957) Norbert Carbonnaux

Pays de productionFrance
Sortie en France 1958
>> Rechercher "Le Temps des oeufs durs" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurNorbert Carbonnaux
Assistant réalisateurUlly Pickardt
Assistant réalisateurGeorges Lautner
DialoguisteSerge de Boissac
Société de production Les Films Mars (Paris)
Société de production Filmel (Paris)
Société de production Lyrica (Paris)
Directeur de productionRobert Vignon
Directeur de la photographieRoger Dormoy
Ingénieur du sonJean-Claude Marchetti
Compositeur de la musique originaleFrancis Lopez
DécorateurRaymond Nègre
MonteurJacqueline Thiédot

générique artistique

Fernand Gravey(Raoul Grandvivier)
Suzanne Dehelly(Armande Grillot)
Darry Cowl(Louis)
Gaby Basset(Martine Grandvivier)
Julien Carette(Grillot)
Pierre Mondy(Le maître-nageur)
Barbara Alonzo
Béatrice Altariba(Lucie)
Jacques Ary(vendeur d'oreiller)
Charles Bourse
Barbara Brault
Christian Brocard
Denise Carvenne(la caissière)
Jules Dorpe
Jacques Dufilho(Jules Grandvivier)
Daniel Emilfork(l'expert en tableaux)
Emile Genevois
Jacqueline Hopstein
Hubert de Lapparent
Marcel Loche(gardien de prison)
Jacques Marin(le pêcheur)
Jean Mercier
Max Montavon(l'expert en billets)
Bernard Musson(le commissaire)
Gaston Orbal(le client du taxi)
Julienne Paroli
Raoul Saint-Yves
Geneviève Solar
Jean Sylvain

Bibliographie

Synopsis

Louis voit se terminer pour lui le temps des oeufs durs. Il vient de gagner à la loterie et compte quitter son métier de laveur de voitures dans le garage de M. et Mme Grillot. Une série de circonstances lui font recueillir dans sa voiture un peintre, Grandvivier, qui vient de se suicider pour la nième fois en se jetant dans la Seine. Il découvre chez Grandvivier une jeune fille dont il tombe amoureux. Pris de pitié pour celui qu'il voit déjà comme son futur beau-père, Louis emmène un de ses tableaux et fait croire qu'il l'a vendu à un certain Van Cotten. Pour rester en compagnie de la jeune fille, il renouvelle cette opération fictive de très nombreuses fois. Les toiles mises à l'égout glissent dans la Seine et vont se rejoindre à la prochaine écluse pour le plaisir des enfants. Grandvivier, croyant que c'est arrivé, va jusqu'à organiser une exposition de ses oeuvres dans une poissonnerie appartenant à quelqu'un de sa famille. Personne ne se dérangerait si Louis ne déguisait en Van Cotten le ménage Grillot. Jaloux de Louis, un amoureux de Lucie découvre les tableaux à l'écluse et dévoile le pot-aux-roses. Louis est pris pour un faux-monnayeur et, perquisitionnant dans le garage, le jaloux trouve les dix millions que la police déclare n'être pas des faux, mais des billets valables. Grandvivier ne sera pas déçu par la révélation qui lui sera faite de la supercherie et se cherchera du génie dans une autre manière de peindre. Louis épousera Lucie et dirigera avec elle un garage Grillot rénové.
© Les fiches du cinéma 2001
Logo

Exploitation