Le Passage du Rhin (1960) André Cayatte

Pays de productionFrance ; République fédérale d'Allemagne
Sortie en France04 novembre 1960
>> Rechercher "Le Passage du Rhin" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurAndré Cayatte
Assistant réalisateurUlly Pickardt
ScénaristeAndré Cayatte
ScénaristeArmand Jammot
DialoguisteAndré Cayatte
DialoguistePascal Jardin
Société de production Franco-London-Film (Paris)
Société de production Les Films Gibé (Paris)
Société de production UFA - Universal Film AG (Berlin-Ouest ; Düsserdorf)
Directeur de productionRalph Baum
Directeur de la photographieRoger Fellous
Ingénieur du sonGeorges Mardiguian
Compositeur de la musique originale Louiguy
DécorateurRobert Clavel
MonteurBorys Lewin

générique artistique

Nicole Courcel(Florence)
Charles Aznavour(Roger Perrin)
Cordula Trantow(Helga)
Georges Rivière(Jean Durrieu)
Betty Schneider(Alice)
Georges Chamarat(Le père d'Alice)
Colette Régis(La mère d'Alice)
Alfred Schieske(Kessler)
Jean Marchat(Delmas)
Michel Arène
Yves Barsacq(Jacques)
Nerio Bernardi(Rodier)
Christian Brocard(crieur de journaux)
Albert Dinan(le milicien Cadix)
Michel Etcheverry(Ludovic)
Serge Frédéric
Bruno Hoffmann(Otto)
Louis Lalanne
Henri Lambert(Louis)
Lotte Ledl(Lotte)
Bernard Musson(prisonnier libéré)
Albert Rémy(Victor)
David Tonelli(le barman)
Jean Verner(homme de la Kommandantur)

Bibliographie

Synopsis

En juillet 1940, deux prisonniers français parmi tant d'autres passentle Rhin. Le premier, journaliste, a refusé la possibilité qui s'offrait à lui de rester comme rédacteur en chef de son journal, pendant que les autres devaient se battre. Requis comme travailleur agricole chez d'excellentes gens, il s'évade, volant le camion de son patron provisoire, et outrageant de façon cruelle la fille de celui-ci, Helga. A son retour en France, il retrouve sa maîtresse, Florence, cynique et intéressée. Repris par l'occupant alors qu'il cherche à faire de la résistance, c'est pourtant grâce à cette jeune femme qu'il sera libéré. La guerre continue pour Jean en Angleterre, puis de nouveau en France au moment de la libération. Devenu directeur du journal, il se voit obligé de choisir entre Florence, qu'il veut épouser sans l'aimer vraiment, et son poste de directeur. Jean, ne pouvant supporter aucune contrainte, toujours en quête de ce qu'il appelle la liberté, donne sa démission, mais entre temps Florence est partie. L'autre prisonnier, Roger, est dans le civil boulanger-pâtissier, et marié à une femme très raisonnable. Requis dans la même ferme que Jean, il ne peut se résoudre à s'évader avec lui, et il reste, s'attachant à ce pays, à ces gens qu'il a découverts avec stupeur tout « pareils » à ce qu'il avait connu auparavant. Devenu indispensable, seul homme du village lorsque les Allemands mobilisent les vieillards et les enfants, Roger remplace le maire, assume des responsabilités, protège femmes et enfants. La libération vient l'arracher à ce bonheur et à Helga, qui en est une des composantes. De retour en France, Roger ne peut s'habituer à tant de médiocrité et d'inutilité. Il va retrouver Jean le jour où celui-ci a décidé de choisir sa liberté, et Jean, sur sa demande, le fait passer en Allemagne, où rien ne dit qu'Helga et le village l'auront attendu.
© Les fiches du cinéma 2001
Logo

Exploitation