Piège pour Cendrillon (1965) André Cayatte

Pays de productionFrance ; Italie
>> Rechercher "Piège pour Cendrillon" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurAndré Cayatte
ScénaristeSébastien Japrisot
DialoguisteJean Anouilh
Société de production Gaumont International
Société de production Jolly Film (Roma)
Directeur de productionRoger Debelmas
Directeur de la photographieArmand Thirard
Ingénieur du sonRené Longuet
Compositeur de la musique originale Louiguy
DécorateurRobert Clavel
CostumierTanine Autré
MaquilleurMonique Archambault
MonteurPaul Cayatte

générique artistique

Dany Carrel(Michèle et Dominique)
Madeleine Robinson(Jeanne)
Jean Gaven(Gabriel)
Hubert Noël(François)
René Dary(Dr Joulin)
Héléna Manson(l'infirmière)
Francis Nani(Serge)
Robert Dalban(Bayen)
Dominique Davray(la concierge)
Julien Verdier(l'employé du garage)
Lucien Callamand(le docteur d'Antibes)
Emile Riandreys(le portier)
Edmond Tamiz(le valet de chambre)

Bibliographie

Synopsis

Dans la chambre d'une clinique, une jeune femme reprend lentement conscience. Grièvement brûlée dans un incendie, elle a perdu la mémoire. On lui apprend qu'elle est Michèle Isola, héritière d'une immense fortune. Elle quitte la clinique en compagnie de Jeanne, sa gouvernante. Mais bientôt, elle sent que celle-ci lui cache quelque chose. Elle part alors, seule, à la recherche de son passé et, d'abord, auprès des proches de sa cousine, Dominique Loï, qui était avec elle lors de l'accident et qui a été brûlée vive. Avec sa rencontre avec Gabriel, l'ami de Do (les 2 cousines se faisaient appeller Do et Mi) commencent les retours en arrière qui nous font connaître les rapports des deux jeunes femmes ainsi que l'influence qu'eut sur elles deux la perverse et inquiétante gouvernante. En fait, Mi apprend qu'elle est Do, diabolique arriviste qui, avec l'aide de Jeanne, avait décidé de supprimer la riche cousine et dont elle usurpe l'identité. Menacée par un jeune maitre chanteur, Do se réfugie auprès de Gabriel qui, coup de théâtre, lui apprend qu'elle est bien Mi et non Do. La jeune femme se sent soulagée ; ainsi, elle n'est pas un assassin. Par un dernier retournement, elle déchantera bientôt : Mi avait su la machination tramée contre elle et, ayant prévenu la menace, elle avait tué Do mais n'avait pu échapper à l'incendie. Désespérée, elle ouvrira le robinet du gaz malgré les réconfortantes paroles que Gabriel lui prodigue au téléphone.
© Les fiches du cinéma 2001
Logo

Exploitation

Tournage

Lieux de tournage