A double tour (1959) Claude Chabrol

Pays de productionFrance ; Italie
Sortie en France04 décembre 1959
Procédé image35 mm - Couleur
Durée100 mn
DistributeurTamasa Distribution (source : ADRC)
>> Rechercher "A double tour" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurClaude Chabrol
Assistant réalisateurPhilippe de Broca
Assistant réalisateurCharles Bitsch
ScénaristeClaude Chabrol
ScénaristePaul Gégauff
Auteur de l'oeuvre originaleStanley Ellind'après le roman "The Key to Nicholas street"
DialoguistePaul Gégauff
Société de production Paris Film Production (Paris)
Société de production Titanus (Roma)
ProducteurRobert Hakim
ProducteurRaymond Hakim
Directeur de productionRalph Baum
Distributeur d'origine C.C.F.C. - Compagnie Commerciale Française Cinématographique (Paris)
Directeur de la photographieHenri Decae
CadreurJean Rabier
Ingénieur du sonJean-Claude Marchetti
Compositeur de la musique originalePaul Misraki
Compositeur de la musique préexistanteHector Berlioz"Roméo et Juliette"
Compositeur de la musique préexistanteWolfgang Amadeus Mozart"Sérénade en si bémol majeur"
DécorateurJacques Saulnier
DécorateurBernard Evein
MaquilleurLouis Bonnemaison
MonteurJacques Gaillard
ScriptAurore Paquiss
RégisseurJean Pieuchot
Photographe de plateauAndré Dino

générique artistique

Antonella Lualdi(Leda Mortoni)
Madeleine Robinson(Thérèse Marcoux)
Jacques Dacqmine(Henri Marcoux)
Jeanne Valérie(Elisabeth Marcoux)
Jean-Paul Belmondo(Laszlo Kovacs)
Bernadette Lafont(Julie)
André Jocelyn(Richard Marcoux)
Mario David(Roger Tartat, le laitier)
Laszlo Szabo(Vlado, l'ami de Kovacs)
Raymond Pélissier(le commissaire)
André Dino(le jardinier)
Claude Chabrol(un passant)

Bibliographie

Synopsis

Thérèse Marcoux a épousé Henri voici une vingtaine d'années et elle s'aperçoit que celui-ci lui est infidèle. Elle continuerait à fermer les yeux si sa fille Elisabeth ne s'éprenait pas d'un mauvais sujet, Laszlo Kovacs, instable et apatride, qu'Henri a accepté dans leur propriété provençale et si Laszlo ne poussait pas ce denier dans les bras d'une jeune et jolie voisine, Léda, en vantant sans arrêt l'affranchissement de toutes les conventions. Les Marcoux, outre Elisabeth, ont un fils, Richard, un inverti, passionnément attaché à sa mère et qui se croit artiste et musicien. Un dimanche matin, demandant à son mari d'intervenir dans la liaison de sa fille avec Lazslo, Thérèse provoque une scène effroyable au cours de laquelle Henri lui déclare qu'il en a assez d'elle, vieillie et enlaidie, et qu'il va vivre avec Léda. Il part en effet, s'affiche avec sa maîtresse à la sortie de la grand-messe à Aix, mais rentre déjeuner chez lui. Au début du repas, Julie, la petite bonne, arrive affolée en criant que Léda a été assassinée. Tous se perdent en conjectures et on va laisser accuser le fiancé de Julie, ce qui d'ailleurs serait commode pour les Marcoux. Mais Laszlo, qui a des soupçons et un commencement de preuve, force Richard à avouer qu'il a étranglé Léda par déséquilibre mental, autant pour venger sa mère que pour supprimer la beauté et le charme qu'il n'osait posséder.
© Les fiches du cinéma 2001
Logo

Exploitation

Tournage

Dates de tournage

Début : 21 mai 1959
Fin : 10 juillet 1959