Alice ou la dernière fugue (1976) Claude Chabrol

Pays de productionFrance
Sortie en France 1977
>> Rechercher "Alice ou la dernière fugue" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurClaude Chabrol
ScénaristeClaude Chabrol
DialoguisteClaude Chabrol
Société de production Filmel (Paris)
Société de production P.H.P.G.
ProducteurPierre Gauchet
Producteur déléguéEugène Lépicier
Producteur déléguéPatrick Hildebrand
Directeur de productionPierre Gauchet
Directeur de productionPatrick Delauneux
Directeur de la photographieJean Rabier
CadreurYves Agostini
Ingénieur du sonAlain Sempé
Compositeur de la musique originalePierre Jansen
Compositeur de la musique préexistanteWolfgang Amadeus Mozart
DécorateurMaurice Sergent
MonteurMonique Fardoulis
ScriptAurore Paquiss

générique artistique

Sylvia Kristel(Alice Carrol)
Charles Vanel(Vergennes)
André Dussollier(Le jeune homme du parc, le pom)
Fernand Ledoux(le docteur)
Jean Carmet(Colas)
Thomas Chabrol(l'enfant de 13 ans)
Bernard Rousselet(le mari)
François Perrot(l'homme de 40 ans)
Catherine Druzy(l'infirmière)
Katia Romanoff(la serveuse d'auberge)
Jean Cherlian(Emile)
Jean Le Boulbar(le premier homme)
Noël Simsolo(un homme du banquet)
Louise Rioton(Femme qui chante "Le temps des cerises")
Cécile Maistre(la fillette de la station service)

Bibliographie

Périodiques

Synopsis

Alice Carrol a décidé de quitter ce mari qui s'enfonce dans son univers égoïste et médiocre. Tandis qu'elle roule, dans une nuit fouettée par une tempête de vent et de pluie mêlés, son pare-brise éclate. Alice se trouve alors devant les grilles d'une propriété où l'accueillent le plus civilement du monde Vergennes et son domestique, Colas. Après une nuit qu'a troublée un bruit inexpliqué, Alice découvre au matin la maison désertée et son pare-brise réparé. Elle essaie de quitter cet endroit mystérieux mais chaque tentative la ramène curieusement à son point de départ. Alice réalise qu'elle est prisonnière. Mais de qui? Ni le jeune homme de blanc vêtu, ni l'enfant libérateur d'oiseaux, ni l'homme à la quarantaine distinguée ne veulent répondre à ses questions. De temps à autre, d'étranges phénomènes s'accomplissent tandis que de vieilles horloges se remettent périodiquement à battre. Un jour, Alice, lassée de toutes les plaisanteries auxquelles se livrent ses hôtes invisibles, parvient à s'enfuir. Mais elle s'aperçoit bien vite que tout n'est qu'illusion, du pompiste acerbe aux curieux clients du snack-bar où se fête un enterrement. Il se met à pleuvoir et, tout naturellement, le pare-brise d'Alice éclate. La jeune femme se retrouve face à Vergennes qui lui annonce la fin de ses épreuves: le lendemain, Alice, par une porte secrète, descend dans les entrailles de la terre d'où elle sortira, un jour, pour se répandre dans le monde... A l'aube, un cycliste croise une voiture qui, dans la nuit, a heurté un arbre. Au volant, il voit une jeune femme, tout le portrait d'Alice. Et Alice est morte.
Copyright, 1995 CMC/Les Fiches du Cinéma
Logo

Exploitation

Tournage

Lieux de tournage