Les Biches (1967) Claude Chabrol

Pays de productionFrance ; Italie
Sortie en France22 mars 1968
Procédé image35 mm - Couleur
Durée88 mn
DistributeurArtédis (source : ADRC)
>> Rechercher "Les Biches" dans le catalogue Ciné-Ressources
imprimer

Générique technique

RéalisateurClaude Chabrol
Assistant réalisateurClaude Bakka
ScénaristeClaude Chabrol
ScénaristePaul Gégauff
DialoguistePaul Gégauff
Société de production Les Films de La Boétie
Société de production Alexandra Produzioni Cinematografiche (Roma)
ProducteurAndré Génovès
Directeur de productionGeorges Casati
Distributeur d'origine C.F.D.C. - Compagnie Française de Distribution Cinématographique (Paris)
Distributeur d'origine UGC Distribution
Directeur de la photographieJean Rabier
CadreurClaude Zidi
Ingénieur du sonGuy Chichignoud
Compositeur de la musique originalePierre Jansen
DécorateurMarc Berthier
CostumierMaurice Albray
MaquilleurLouis Bonnemaison
MaquilleurMaud Bégon
MonteurJacques Gaillard
ScriptAurore Paquiss
RégisseurPatrick Delauneux
Photographe de plateauHelga Romanoff

générique artistique

Jean-Louis Trintignant(Paul Thomas)
Stéphane Audran(Frédérique)
Jacqueline Sassard(Why)
Henri Attal(Robègue)
Dominique Zardi(Riais)
Serge Bento(l'antiquaire)
Nane Germon(Violetta)
Henri Frances
Laure Valmée

Bibliographie

Périodiques

Synopsis

Frédérique, une jeune femme qui vient d'avoir la trentaine, rencontre sur un pont de Paris Why, jeune fille sans le sou qui dessine des biches sur le sol pour assurer sa subsistance. Erédérique laisse tomber, parmi les piécettes que jettent les passants, un billet de cinq cent nouveaux francs. Etonnée, Why engage la conversation avec sa généreuse donatrice. Cette dernière invite Why à venir chez elle et bientôt les deux femmes ne se quitteront plus. Il apparaît que Frédérique mène une vie d'homme à tous points de vue : elle dirige seule à St-Tropez l'important garage de bateaux que lui a légué son grand-père, elle a des activités de véritable « homme » d'affaires et entretient même des liaisons féminines. Why accepte la protection de Frédérique qui lui fait connaître une existence plus brillante et infiniment plus facile que tout ce qu'elle a vécu jusqu'ici. A St-Tropez, où Frédérique l'a invitée à passer l'hiver dans sa luxueuse villa, Why coule donc des jours heureux et sans histoire jusqu'au moment où, lors d'une réception, elle rencontre un jeune architecte, Paul Thomas, dont elle tombe immédiatement amoureuse. A l'issue d'une promenade nocturne, elle se donne à lui, moitié par amour, moitié par défi, parce qu'elle a compris que Frédérique l'avait fait suivre par ses deux pique-assiettes qui lui servent de bouffons, Robègues et Riais. Le lendemain, Frédérique, plus par caprice que par jalousie, entreprend de séduire Paul. Mais l'aventure évolue autrement que Frédérique n'avait prévu, et elle et Paul se retrouvent profondément épris l'un de l'autre. Why assiste à leur bonheur avec des sentiments mêlés - envie, haine et une sorte d'étrange amour - qu'elle ne parvient pas elle-même ni à démêler ni à comprendre. En fait, bien souvent, son esprit se brouille et, se maquillant, s'habillant comme Frédérique, il lui arrive de perdre le sentiment de sa propre identité, ce qui est sans conteste, le début de la folie. Restée seule à St-Tropez, alors que Erédérique et Paul ont rejoint la capitale, elle retournera chez Frédérique, lui disant qu'elle ne peut supporter la solitude. Elle la poignardera quand Frédérique lui dira qu'elle est de trop. Après quoi, prenant la voix de son amie défunte, elle appellera au téléphone Paul, ignorant du drame et qui croit avoir affaire à Frédérique. Why, quant à elle, se croit devenue Frédérique pour toujours.
© Les fiches du cinéma 2001
Logo

Exploitation

Tournage

Dates de tournage

Début : 16 novembre 1967

Lieux de tournage